Vendredi 19 avril 2024

Société

Quartier Winterekwa : Des glissements de terrain plus qu’inquiétants

27/02/2024 Commentaires fermés sur Quartier Winterekwa : Des glissements de terrain plus qu’inquiétants
Quartier Winterekwa : Des glissements de terrain plus qu’inquiétants
Ces glissements de terrains sont causés par la rivière Cari

Dans le quartier Winterekwa de la zone urbaine de Gihosha, commune urbaine de Ntahangwa, sur la route nationale numéro 3, des glissements de terrain qui causent des dégâts matériels et humains s’y observent. Les habitants du quartier vivent la peur au ventre. Les passants craignent aussi pour leur vie. Tous lancent un cri d’alarme aux autorités pour leur venir en aide.

Au niveau de Winterekwa, la circulation sur la RN1 n’est pas facile et les véhicules poids lourds n’y passent plus à la suite des glissements de terrain causés par la rivière Cari. Ces glissements se rapprochent de plus en plus des maisons d’habitations.

Quelques poteaux de la Regideso et des arbres qui étaient plantés le long de la route sont déjà renversés. Le bar resto Iwacu qui s’y trouvait est aujourd’hui fermé parce qu’une partie a été démolie.

Les habitants craignent pour leur vie : « Les eaux de la rivière Cari sont la cause de ces glissements. Pour le moment, la route est presque impraticable. Le trou s’agrandit du jour au jour, si rien n’est fait, on va se retrouver tous dans la rivière », craint par exemple Emile Bukuru Emile, un habitant de Winterekwa.

Il ajoute que les glissements de terrain qu’on observent à cet endroit datent de très longtemps et demande aux autorités de bien canaliser la rivière Cari afin de pouvoir limiter les dégâts qui sont déjà très nombreux : « Ces glissements ont déjà renversé plusieurs maisons et emporté des vies humaines. Actuellement, certains habitants de Winterekwa ne dorment plus chez eux de peur d’être emportés par ces glissements. »

Il demande alors à l’État de réhabiliter d’abord la rivière Cari comme il le fait dans d’autres endroits qui connaissent des situations similaires.

Jean-Marie Irankunda est un motard qui utilise cette route. Il raconte que ce n’est pas du tout facile de passer par cette route quand on est sur une moto : « La route entière est sur le point de s’écrouler et ça gène la circulation. Lorsque je passe par ici, la peur m’envahit à l’idée que je risque de finir par tomber dedans. Si la pluie tombe, la route devient très glissante. Ce qui devient beaucoup plus inquiétant », fait-il observer. Comme Bukuru, il demande lui aussi que l’État leur vienne au secours.

Certains habitants du quartier Winterekwa font savoir que le ralentissement de la circulation des biens et des personnes à cet endroit commence à produire des effets négatifs. Les prix des denrées alimentaires auraient déjà en effet augmenté.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Une responsabilité de trop

« Les décisions prises par la CVR ne sont pas susceptibles de recours juridictionnels. » C’est la disposition de l’article 11 du projet de loi portant réorganisation et fonctionnement de la Commission Vérité et Réconciliation analysée par l’Assemblée nationale et le Sénat (…)

Online Users

Total 3 451 users online