Jeudi 25 avril 2024

Archives

Prison Rumonge : deux policiers grièvement blessés

04/05/2016 Commentaires fermés sur Prison Rumonge : deux policiers grièvement blessés

Des prisonniers ont blessé par balle deux policiers qui assuraient la garde dans la nuit du dimanche, 24 avril, au cours d’une tentative d’évasion.

La prison de Rumonge vue de l'extérieur
La prison de Rumonge vue de l’extérieur

Dix prisonniers qui étaient placés dans des cellules d’isolement pour d’autres fautes commises ont tenté de s’évader, selon Paul Mirerekano, directeur de la prison Rumonge.

Des tirs nourris ont retenti au sein de la prison vers une heure du matin, échanges de coups entre policiers et prisonniers.

Selon Mirerekano, tout a commencé lorsque les dix prisonniers sont parvenus à sortir de leurs cellules d’isolement. Ils avaient pu couper les grillages avec des scies à métaux et ont pu sortir de la prison  vers le terrain de jeux situé à l’ouest de la prison.

Après, ils ont fabriqué une échelle de fortune avec des poteaux qui servaient de bois sur ce terrain de football. Avec cette échelle, ils ont escaladé le premier mur. Hache à la main, un détenu a sauté sur un policier dans la cour ronde et lui a donné un coup de hache et a directement pris le fusil qu’il détenait.

Deux policiers ont été grièvement blessés

Ces prisonniers ont tiré sur les positions des policiers à l’intérieur. C’est ainsi que ceux de l’extérieur sont intervenus et ont ouvert le feu vers toutes les directions pour empêcher ces prisonniers de s’évader.

Deux policiers ont été grièvement blessés et conduits à l’hôpital. Selon Paul Mirerekano, ces prisonniers ont été maîtrisés et étaient en possession de deux grenades.

Le directeur de la prison précise qu’il a porté plainte contre ces détenus pour trois infractions : tentative d’assassinat, détention d’arme à feu et destruction méchante.

Les organisations de défense des droits de l’Homme demandent à la direction générale d’informer les détenus sur le danger qu’ils encourent lorsqu’ils s’évadent, de former le personnel des prisons, d’accorder les faveurs que la loi pénitentiaire donne à une certaine catégorie de détenus. Mais aussi d’instruire la police pénitentiaire sur le principe de l’usage proportionné de la force dans la gestion des opérations de répression des évasions.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Une responsabilité de trop

« Les décisions prises par la CVR ne sont pas susceptibles de recours juridictionnels. » C’est la disposition de l’article 11 du projet de loi portant réorganisation et fonctionnement de la Commission Vérité et Réconciliation analysée par l’Assemblée nationale et le Sénat (…)

Online Users

Total 3 804 users online