Dimanche 03 mars 2024

Sports

Primus ligue : visite médicale, désormais une obligation

21/09/2017 Commentaires fermés sur Primus ligue : visite médicale, désormais une obligation

La saison prochaine, tous les joueurs de la 1ère division subiront un électrocardiogramme (ECG) et une radio du thorax, a décidé la commission médicale de la FFB.

Chaque joueur devra passer un ECG pour jouer.

« En plus de se conformer au règlement en vigueur de la FIFA, c’est une façon de protéger nos joueurs en les prévenant d’éventuels accidents cardiovasculaires», justifie Boniface Maronko, président de ladite commission au sein de la fédération burundaise de football (FFB).

Pour ce faire, le protocole médical indique que l’ECG se fera une fois le joueur au repos et à l’effort. Le coût de cette batterie d’examens s’élève à 60.000 Fbu pour un joueur. Il estime la somme accessible pour chaque équipe : « A mon humble avis, c’est un montant dérisoire comparé aux magots que les présidents de clubs déboursent durant le recrutement. »

A propos des structures hospitalières en mesure de faire ces examens, Dr. Maronko se veut rassurant : « Dans la capitale, Kira Hospital et Maison Médicale pourront concentrer le gros des clubs de Bujumbura. L’hôpital régional de Gitega et l’hôpital de Kiremba à Ngozi accueilleront les équipes de l’intérieur du pays. »

Test de dopage, l’autre urgence

Dans le souci de professionnaliser davantage la Primus ligue, l’introduction du test de dopage s’avère nécessaire. « Un des moyens de se conformer aux normes du Comité International Olympique(CIO) », explique Dr. Maronko, avant d’enchaîner : « Cela donnerait plus de possibilités à nos joueurs d’explorer de nouveaux horizons, car ils ne seraient plus limités par les normes nationales. »

Une initiative d’ores et déjà saluée par le Comité National Olympique (CNO). « C’est une avancée majeure, on ne saurait dire combien c’est important dans les exigences du CIO. Les autres fédérations devraient lui emboîter le pas », insiste Salvator Bigirimana, son secrétaire général. En fidèle partenaire, il assure que le CNO apporterait sa pierre à l’édifice.

Pour pas mal de présidents des clubs de l’élite, la FFB aurait dû prendre une telle mesure juste après la fin du dernier exercice, et non pas à quelques jours du début d’une nouvelle saison. Ils disent que ce sont tous leurs cahiers de charges qui sont chamboulés.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Écoute dans le vent… de Buringa… de Vugizo…

Combien de sanglots doit-on entendre lors des funérailles des nôtres emportés dans des tueries, avant que les pleurs n’emplissent toute la Nation, dans toutes ses sphères, et ne brisent toutes les murailles et autres tours d’ivoire ou palais ? Combien (…)

Online Users

Total 1 461 users online