Samedi 16 octobre 2021

Politique

Possible révision de la loi régissant la profession d’avocat sous peu

12/12/2017 1

Il faut que la loi anticipe sur l’éventualité de la création d’autres barreaux, a déclaré Patrick Didier Nukuri, coordinateur de la commission de suivi des réformes juridiques au sein du Barreau de Bujumbura. C’était ce lundi 11 décembre lors d’un atelier d’échange sur la loi régissant la profession d’avocat au Burundi.

Patrick Didier Nukuri : « La loi dispose la création d’autres barreaux en fonction de l’augmentation des Cours d’Appel. »

Selon lui, la loi en vigueur en son article 81 stipule la création d’autres barreaux. Cela en fonction de l’augmentation des Cours d’Appel. Cependant, indique-t-il, il en existe actuellement deux pour quatre Cours d’Appel.

Le barreau de Bujumbura et celui de Gitega : «Cela cause des problèmes de déontologie et de discipline des avocats».
Ainsi, cet avocat insiste sur la nécessité de modification de la loi régissant le métier d’avocat. Elle date de 2002 : «Depuis lors, il y a eu de nouveaux défis auxquels le métier n’échappe pas».

M. Nukuri cite notamment la montée en puissance du phénomène de la mondialisation et l’intégration du Burundi dans la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Est. Et d’ajouter l’importance de nouvelles technologies d’information et de communication (TIC). Tous ces facteurs, soutient-il, exigent «si pas des reformes, des mises à jour au moins».

Entre autres modifications, la commission d’analyse propose le passage du diplôme de licence à celui de master pour l’accès au barreau, la création de deux barreaux pour les cours d’Appel de Ngozi et de Bururi, qui n’en ont pas jusqu’ici. Mais également la mise sur pied d’une école d’avocats.

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. HANGE

    Il faut tout revoir ! Même pour les activités sportives !
    http://agencebujumburanews.blogspot.fr/2017/12/cyclisme-lancement-du-tour-du-burundi.html

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Garder un œil, un seul, sur le Burundi

Malgré ses rapports sur les violations des droits de l’Homme au Burundi qu’une certaine opinion trouvait ’’pertinents, fouillés, documentés’’, au moment où une autre classe les qualifiait de ’’biaisés, de politiquement orientés, de nuls et de nuls effets’’, la Commission (…)

Online Users

Total 854 users online