Mercredi 12 mai 2021

Société

Pont suspendu entre Musaga et Kanyosha : un trait d’union salué

14/04/2021 1
Pont suspendu entre Musaga et Kanyosha : un trait d’union salué
Le pont suspendu en construction sur rivière Kanyosha

Les riverains de la rivière Kanyosha séparant la zone Musaga et la zone de Kanyosha louent les activités de construction d’une passerelle pour piétons sur cette rivière. Long de 78m, ce pont qui va relier ces deux zones, est à 12 m au-dessus de l’eau.

« Les gens ne vont plus être emportés par les eaux de cette rivière », se
réjouissent les habitants rencontrés à quelques mètres de ce pont
suspendu en chantier.

Cette passerelle est en cours de construction depuis décembre dernier.
Elle est située dans le quartier Busoro de la zone Kanyosha. Selon les
habitants, elle sera d’une grande utilité : « Pour traverser la rivière, on
doit donner de l’argent, il y a des gens qui nous portent sur le dos pour
nous aider à traverser. Mais quand il pleut la rivière déborde et on est
obligé de faire de longs détours ».

Selon un habitant de la zone Musaga rencontré, il y a toujours des risques
de noyade quand on s’aventure dans les eaux de cette rivière. « Cette
passerelle nous sera donc d’une grande utilité ».

Satisfaction en demi-teinte du côté des porteurs. Ils saluent cet ouvrage
en construction, même si, selon eux, elle va nuire à leur gagne-pain. « Il
est vrai que cette passerelle mettra fin à notre activité mais ce pont
suspendu sera salutaire, il nous évitera des accidents qui surviennent lors
de la traversée de cette rivière avec un client sur le dos ».

La construction de cette passerelle a été financée par la BAD (Banque
africaine de développement). D’ici deux semaines, elle sera fonctionnelle,
confie un des responsables des travaux.

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. Alexis

    Cette photo nous montre simultanément deux images absolument contradictoires : celle de la passerelle pour soulager les habitants locaux ( image positive ) .

    Et une autre image choquante nous montrant les gens ( peut-être qlqes uns locaux ) qui sont très actifs dans la destruction de l’environnement et partant de leur propre vie .

    Je trouve même bizarre que les gens soient contents de cette passerelle mais ne sont pas prêt à la protéger .

    Je me demande pour combien de mois cette passerelle pourra survivre…… à voir cette activité destructive autour d’elle .

    Donc c’est comme si ces destructeurs de l’environnement préparent déjà l’enterrement de cette passerelle .

    On avance un pas mais on recule deux

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

La fête et la Covid-19

Au Burundi, le 1er mai, la journée internationale du travail a été célébrée avec faste pour honorer « ceux qui de la nature brute ont taillé et ouvragé toute la splendeur que nous contemplons », pour reprendre les mots de (…)

Online Users

Total 2 031 users online