Samedi 28 janvier 2023

Archives

Piège contre un cortège funéraire : la police donne son bilan

Pierre Nkurikiye, porte-parole de la police
Pierre Nkurikiye : « Théonèste Mukurarinda était rwandais et un des chefs de ceux qui se présentent comme des rebelles ».

Un mort, douze « malfaiteurs armés »  appréhendés parmi lesquels quelques blessés légers, une kalachnikov, un fusil R3 et une grenades saisis. C’est le bilan donné par Pierre Nkurikiye, porte-parole de la police d’une opération de police de ce samedi 31 octobre. Elle a eu lieu aux environs de midi à Buringa (commune Mpanda), au niveau du croisement de la route nationale Buja -Cibitoke et celle qui mène vers la zone Maramvya en commune Mutimbuzi.

D’après lui, la police a été informée que des « malfaiteurs » s’étaient réunis à Ngagara, quartier 2 dans le but de déterrer un certain Théoneste Mukurarinda pour aller l’ensevelir à Mpanda. Toujours selon M. Nkurikiye, Théoneste Mukurarinda est un rwandais que des « malfaiteurs » arrêtés présentent comme un de leurs chefs. Il avait trouvé la mort dans l’attaque de ce lundi 26 octobre sur le Centre Jeune Kamenge. Il avait été provisoirement enterré au quartier 2.

De retour de l’enterrement, la police a intimé l’ordre au cortège de s’arrêter. Mais les « malfaiteurs » à bord de quatre véhicules ont ouvert le feu. La police a riposté. Deux des véhicules parviendront à filer. Deux autres dont un bus Toyota coaster seront saisis. La population se mettra à la trousse de « malfaiteurs » en débandade.

Carnage ! 

Des sources sur place ont d’abord parlé d’au moins deux personnes tuées sur le coup. Mais vite, des radios internationales comme la VOA, la BBC, la RFI avanceront des bilans plus lourds, allant jusqu’à 16 personnes tuées. Les réseaux sociaux donnent des bilans encore plus ahurissants.

Les même sources indiquent que les policiers étaient commandés par Désiré Uwamahoro lui-même, commandant de le la brigade anti-émeute nouvellement créée pour lutter contre les fauteurs de troubles dans la ville de Bujumbura.

Forum des lecteurs d'Iwacu

17 réactions
  1. Simona

    A la Modération

    Ce commentaire, « Simona @ Mandi M », le mien, n’est pas à sa place. Bien merci de l’effacer

  2. Simona

    @ Mandi M.

    Supposons en passant que les Tutsi représentent 9% à 14% de Burundais ; et les Hutu, 90% à 85% restants. D’après le texte d’Arusha, les Twa ne comptent pas quand il s’agit de partage du gâteau. Le gâteau étant égal 100%, attribuons-le aux Hutu et Tutsi selon Arusha :

    ADMINISTRATION PUBLIQUE
    a) 9% de Tutsi ont droit 40% du gâteau, c’est-à-dire 4,00 per capita, en nombre réel ;
    b) 90% de Hutu ont droit 60% du gâteau, i.e. 0,67 par crâne, idem.
    Je tire c = a + b = 4,67.
    Le texte d’Arusha dit, donc ceci :
    90% de Hutu ont droit 14,35 % du gâteau ;
    9% de Tutsi ont droit à 85,65% du gâteau.

    DÉFENSE ET SECURITÉ PUBLIQUES
    a1) 9% Tutsi = 5,56
    b1) 90% Hutu = 0,56.
    Alors, c1 = a1 + b2 = 6,12.
    Les conséquences sont diaboliques. Car,
    9% Tutsi = 90,78 ;
    90% Hutu = 9,22.

    N.B. MON PC N’EST PAS à SON AISE CE SOIR.

  3. Dester

    Ce qui est rassurant c’est de savoir que la population est mobilisé à lutter contre toute forme de terrorisme. Les sindumuja c’est un message fort, ont ne vous laissera pas faire, ont va vous calmer si votre corps n’arrive pas à se calmer, ont va vous traquer,pas de repos pour ceux qui se croit malin!!!!!

  4. nzobibazwa

    operation  »kora. » ya Reveriyano yatanguye kera et maintenant c’est rendu public.
    Ariko mandambi izoguma igira » kokoloco ndekura » mpaka CPI yunve.

  5. BUSORONGO

    Pourquoi impliquer des etrangerss?
    Niba koko hari ikibabaje abarundi nikirwanirwe nabarundi.
    Ibi bintu birimo abanyamahanga benshi bazotuma bita akaranga kavyo. Nta arusha irwanirwa nuwutayizi ataco imumarira. Nta namandat vyose nico kimwe. niba hari abafise ico basaba ariko badashoboye kwihebera ni uko ico kintu ataco kimaze. Naho uyo munyamahanga yahasize ubuzima bene kumutuma bari bakwiye kwemanga bagahoza umuryango wiwe.

  6. Ndyewe Nanga

    « PIèGE CONTRE UN CORTèGE FUNéRAIRE : LA POLICE DONNE SON BILAN »

    ET la RéALITé QUE DIT-ELLE ? QU’ELLE EST SON BILAN, PARBLEU!

    1. Le mort est mort où ?

    2. Le cortège venait d’où ?

    3. Le cortège le ramassait d’où, pour l’enterrer où !

    De ce pas, vous allez tout droit en « guère » civile-régionale-« internationale ».

    Bonne chance.

    N. Nanga

  7. Dommage

    Nyakubahwa Nkurikiye,
    Ntihenze uri mu bana nigishije mw’iseminari i Mugera. None ugira ivyo nivyo wakuye mw’iseminari koko? Aya da wavyadukanye ahandi. Tabaranya mukubitize agatima mpembero, je ibweru mwibuke ubwenge muhagarike ubwicanyi. Amaraso ntawe yereye. Azobagaruka. Ibuka ababareze kandi ivyo ntavyo twabigishije na gato.
    Muratumaramaza.

  8. Verite Guess

    Si la « population  » doit traquer les  » malfaiteurs » , un terme tres en vogue dans le langage de la police et des politiciens de Bujumbura actuellement, on ne devrait pas regarder du cote des gens qui rentrent des funerailles de leur morts. On devrait plutot traquer Uwamahoro et ses policiens qui ne respectent plus rien. Non contents de banaliser des vies humaines les voila maintenant qui s’acharnent contre des gens venus d’un enterrement!!!

  9. gaheto

    none nkayo ma radio akomeye nka BBC, RFI ashobora gutangaza information itari verfie ntubonako ahubwo bafise inyungu kubibera mu Burundi?bakwiye kwisubirako nayahandi ho izo radio zabo ntaho zitandukaniye na RTM zo mu Rwanda mumyaka ya 94.

    • l'histoire est en marche

      BBC na RFI uriko uzigereranya na RTLM?? Vyabuze noneho!!! Muga tubandanirije ku ma comparaisons avec le rwanda de 94, aho woraba neza je suis sûr ko utobura des similitudes dans le discours de certains…

  10. Jambo

    Il est clair que la police a fait une attaque préméditée et délibérée en piégeant ces gens.Comme toujours,la police peine à convaincre sur le déroulement réel des faits et croit malheureusement qu’elle va anéantir par des massacres la mobilisation des gens pour la lutte démocratique .La réalité est éloquente,on assiste au contraire à une détermination et une résistance acharnées contre ces même policiers.Ces derniers et leurs chefs ne devraient pas oublier que le corps meurt mais pas la lutte.

  11. S. Muhire

    Wewe wiyise Kindros uti: murahumba ingwano irabandanya, urantwengeje gose unyibukije wa mu boxeur
    ari knock out, arambaraye hasi imbere muri Ring, banesheje agihumeka gato ariko agahakana ko yatsizwe akavuga yuko ahubwo ari bubandanye kurwana.

    • l'histoire est en marche

      Ingwano si nziza na gatoyi, la prendre à la légère est très dangeureux. Le pouvoir ne devrait, toutefois, pas prendre à la légère la détermination des burundais dans leur lutte pour un état de droit, pour la sauvegarde y inkingi igihugu cubakiyeko arizo arusha na constitution. Les gens feront ce qu’il faut pour leur sauvegarde, absolument tout.

  12. kindros

    murahumba ingwano irabandanya

    • Ntiba Ali

      Jewe nibaza ko igikuru nuko yaba leta yaba abatavuga rumwe na leta ,nuko boja hamwe booooose bakunvikana.Kuko ingwano ntaho izabashikana .Barabaza Buyoya Pierre ,nta chamurusha kudadaza.Ariko uno munsi arabonako u Burundi na barundi atari babandi bakera. Ubu u Burundi buri muri demokrasi,none ni kuki harabantu bashaka kwigira ndanse imbere ya mategeko??Chanke bakibazako i Gihugu bagisigiwe nabase chanke naba sekuru babo??Mbega abo bashaka gusubiza u Burundi mu ntambara chanke muryanye zamoko bibazako bazobishobora???Ni kuki batunva ivyo amakungu avuga chanke abandi babanyi babo baba baahanura???Mbega mandat niki???Naho umuntu yotwara ukwezi kumwe ,aba nyagihugu bakavuga bati:Kinjura ucama ukinjura kuneza yawe no kuneza yabo uba urongoye.Komera,tubitege amaso.Umukunzi yavuze ati:Burakeye tubirabe iyo u Burundi buzoshika muri Janvier/2016????

      • gaheto

        woho uje udasanzwe ugonba kumara ikibazo mukwezi kumwe.nbega abuvuga ngobavuze ngukinjure nibande?ko abarundi bitoreye president wabo mumahoro numutekano,wewe nako karwi kanyu,mwibazako uko gutera ama grenade
        abanyagihugu na ba polisi nivyo bizobashikana kubutegetsi aho mukwanbere uvuga?ihangane 2020 sikera.inda ndende.ihumiri….

        • MANIRAKIZA Janvier

          Bamutoye ryari barirukanye a Barundi, baratembagaje inzego nyinshi z’igihugu zitegura amatora, barenze k’wibwirizwa nshingiro ry’amatora we wumva ayo matora atari urwishigikiro. Nyabuna va ibuzimu mu subire i buntu mureka kworeka u Burundi. Ahandi wanka bangwe ntiwanga zana ndabe

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Une conscience collective pour recouvrer les fonds dérobés

Samedi 21 janvier, dernier jour de la prière interconfessionnelle organisée par le parti au pouvoir Cndd-Fdd, le Président Ndayishimiye a appelé les leaders à “remettre les choses en ordre” pour le relèvement économique du pays. Il les a exhortés à (…)

Online Users

Total 2 422 users online