Vendredi 03 décembre 2021

Opinions

Opinion/ Semaine du combattant : les images ne disent jamais tout

17/11/2021 7
Opinion/ Semaine du combattant : les images ne disent jamais tout
L’actuel chef de l’Exécutif burundais encore au maquis

Ressortir de vielles photos du maquis d’un vieil album ou des souvenirs du placard. Rallumer la flamme de la révolution, honorer les disparus. C’est très bien. Sauf que la guerre a toujours son côté indicible.

Les vraies photos du maquis ne sont pas celles qui font le buzz sur les réseaux sociaux au cours de la semaine dédiée aux seuls combattants du Cndd-Fdd lancée ce mardi 16 novembre. Les vraies images se retrouvent rarement accrochées sur un mur.

Il y en a qui ont été censurées ou perdues. Il y a surtout celles gardées dans les yeux larmoyants, rangées dans un des tiroirs de la mémoire des souvenirs douloureux des années pénibles de lutte. Tiroirs dont les propriétaires gardent jalousement les clefs.

Il y a encore ces autres photos qui ne se montrent pas. Parce qu’elles n’ont pas été prises ou développées. Parce qu’avec le temps, elles sont aujourd’hui, jugées inadaptées. Oui, avec le temps les hommes changent aussi.

Ce sont par exemple les images de ces camarades tombés sur-le-champ d’honneur, le ventre béant, les boyaux branlants ou le crâne fracassé par une rafale venue d’en face. L’autre camp avec des ’’combattants’’, qui se disent aujourd’hui ’’oubliés’’. « Il faut célébrer toutes les mémoires blessées », maugréent-ils.

Il n’y a pas de ces images, même prises à la sauvette de mise en terre à la va-vite de ces ’’vaillants’’ emportés par les ’’poltrons’’ ou ’’intrépides’’ de cet autre camp maudit ou béni. Car le jugement est à géométrie variable. Ou selon l’angle de vue.

Et il y a également ces images que personne ne veut voir, celles de ces handicapés de guerre, des rescapés, qui nous rappellent la violence infligée et subie.

Ces combattants sur béquille ou en chaise roulante, ils chuchotent qu’ils sont ’’ignorés’’, ’’oubliés’’. C’est vrai ce n’est pas glorieux, mais la guerre c’est aussi cela. Elle laisse des stigmates, des séquelles. Visibles et invisibles.
Les images, les photos mentent toujours. Elles ne disent et ne montrent qu’une partie de la vérité (ou du mensonge), c’est encore une fois la question des yeux qui regardent. Les images ne montrant jamais tout ce que les yeux ont vu, enduré ou vécu.

Le couple présidentiel, version maquis

Et il faut se le dire et tous les survivants le diront, ou peut-être pas : les vrais tombeaux ne sont pas au cimetière même improvisé derrière les buissons ou à quelques pas du champ de bataille, mais dans le cœur des combattants revenus de l’enfer. Hier comme aujourd’hui. Au Burundi ou ailleurs.

Les vraies images de la vie au maquis ne sont pas celles de ces repas rustiques faits de patates douces, de colocases ou de manioc couverts de cendre brûlante sortis des braises ardentes, ou de courges ou encore de pâte de maïs ou de manioc accompagnée de feuilles pilées de cette plante chère au Cndd-Fdd jusqu’à être estampillée avec l’aigle au milieu de son drapeau.

Il ne faut pas oublier que ces mets sont servis à même le sol sur une natte de papyrus et le tout arrosé de vin de banane ou de bière de sorgho dans une calebasse avec une paille écolo, pas l’autre en plastique.

C’est vrai qu’il faut se souvenir de tout cela, rappeler la lutte, perpétuer le mythe, le montrer aux nouveaux venus, aux jeunes générations dont les jeunes bourgeois qui ne connaissent que les frites, la mayonnaise, le poulet rôti ou grillé – c’est à se demander la différence – et autres fast food, la malbouffe qui ne produit que des générations joufflues à la bedaine précoce.

Pas une fierté, en tout cas, pour leurs paternels anciens combattants à la peau dure, couverte de cicatrices, des témoins vivants de la lutte, des combats, des défaites cuisantes ou de demi-victoires.

  • Souvenirs du maquis
  • Souvenirs du maquis
  • Souvenirs du maquis
  • Souvenirs du maquis
  • Souvenirs du maquis

Forum des lecteurs d'Iwacu

7 réactions
  1. derek

    we know how much blood all these crap bear on hands. Elderly women, men and children victims of neighbours and rapist only because of their profile. I wouldnt marry my child to someone with human blood in hands.

  2. Binkaa

    Et tous les matyrs du combat contre les rebelles FDD, vont dans l,oubliette, les Forces armes d,antant, tous ceux qui ont perdus les leurs pour combattre les rebelles, les attaques selctionnees mu ma Bus., ect ect ect, ? turi Mugihugu ikiyihe? Reka basha gusagamara! Ils veulent copier le Rwanda, CNDD yaje mubiganiro. Ntibatizenze , …., Reka gusamara.
    Murakoze. Progrom de Bubu, les martyrs, Buta, Representant wa Unicef Ruyigi, les soeurs de Kamenge, Adolphe , Bikomagu…. , et tous les enfants du pays ibigihu bapha ata usemera…., ngo
    LETA MVEYI ?

  3. Benit

    Nous saluons la bravours et la determination des FDD à la liberation de la democratie, mais les FDD n,étaient pas seuls a cette liberation, il y avait aussi les FNL qui etaiemt même bien aguerris que les FDD, je pense que la journée comme celle ci devrait etre pour tous les combattants qui ont lutter et perdu leurs vies au champs de batailles , quand on parle de la journée des combattants on dirait quíl sagit seulement des FDD qui etaient seuls au maquit alors que nous le savons tous qu,il y avait aussi les FNL. Certe ils ont ete au maquis mais ils n,ont pas pris le pouvoir par la force, d’ou par honneteté, ils devraient se joindre avec d, autres mouvemenst ermes qui eux aussi ont perdu les leurs au champs de bataille pour la liberation de la democratie chèrement aquis en 1993 avec l,election de son excellence Melchior Ndadaye à la tete du pays.

    • SAKUBU

      C’est le parti CNDD-FDD qui organise. Je ne pense pas une seconde qu’il puisse organiser quelque chose pour le FNL ou le CNL ou bien pour les ex-FAB parce que ces derniers étaient hier de véritables rivaux qui se combattaient sans état d’âme.

  4. Kissinger

    Et tous les militaires tués en protégeant les Burundais innocents ? Une semaine leur devrait être dédiés!!!

    • Yan

      @Kissinger,
      Je crois que tu fais allusion à l’armée monoéthnique. Elle est responsable de centaines de milliers de victimes innocentes, notamment des vieux qui avaient plus de 70ans d’âge. J’en suis un témoin oculaire.

  5. Kagabo

    Des souvenirs du passé composé!!!!On vient de loin, il faut le dire comme ça.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

L’entrée de la RDC dans l’EAC, quelles opportunités ?

Depuis son investiture, le 24 janvier 2019, le président Félix Tshisekedi s’est donné comme priorité d’axer sa politique régionale sur la coopération et l’intégration. Il s’est aussi engagé à travailler étroitement avec ses pairs afin de rétablir la paix et (…)

Online Users

Total 4 524 users online