Mardi 18 juin 2024

Société

Opinion* | Entre le CNC-Iwacu, lequel des deux agit conformément à la loi ?

Par Jean François Bastin

Y a-t-il une affaire CNC-Iwacu ? Et si oui, lequel des deux agit conformément à la loi ? La première mission du CNC définie par la loi organique n°1/05 du 8 mars 2018 est de « garantir l’indépendance, notamment en matière d’information, des médias publics et privés ». Et la présidente du CNC précise sur le site du CNC que celui-ci « a pour mission d’accompagner tous les acteurs, législateurs et praticiens, dans la construction d’un édifice chargé avant tout de produire chaque jour davantage d’espace pour la liberté d’expression ». Très bien, on ne peut mieux dire.

Mais alors, en quoi Iwacu aurait-il contrevenu à ces règles, fixées par le législateur et le CNC lui-même ? Au contraire, en interviewant le professeur Julien Nimubona, Iwacu a fait tout simplement son travail d’information. En publiant une libre opinion du journaliste indépendant Frank Kaze et en publiant un billet de son chroniqueur Antoine Kaburahe, Iwacu a fait vivre la liberté d’expression au Burundi. Un travail et une liberté « garantis » par le CNC !

En quoi ces trois publications sont-elles des « manquements professionnels graves » ? En quoi contreviennent-elles au cahier des charges d’Iwacu ? En rien. Circonstance aggravante pour le CNC, la lettre adressée par sa présidente à Iwacu a été rédigée après une tentative d’enlèvement du journaliste qui a interviewé Julien Nimubona. Pas un mot sur cette agression qui a porté une atteinte gravissime à la liberté de la presse, mais des mises en garde aux agressés. Le monde à l’envers…

La conclusion est simple : s’il faut sanctionner une des parties dans cette affaire, c’est le CNC qu’il faut sanctionner, et lui seul !

 

*Les articles de la rubrique opinion n’engagent pas la rédaction

Jean-François Bastin*

JFB a fait l’essentiel de sa carrière à la RTBF pour laquelle il a couvert de nombreux conflits africains, dont ceux du Rwanda et du Burundi. Il a pris ensuite une retraite anticipée en 2004, pour se mettre au service des médias burundais, publics et privés, dans le contexte de la démocratisation

 

Forum des lecteurs d'Iwacu

3 réactions
  1. C’est le CNC qui ne connait pas peut être son rôle qui veut agir en un commissariat de police qui veut museler le peu des médias indépendant qui existent encore au Burundi.

  2. Gerard Nzohabona

    Merci cher Bastin. Rien à ajouter !

  3. Quant en moi,je vois que c’est la question de manque de liberté d’éxpression au BURUNDI surtout dans les médias qui s’y trouvent qui continue à se manifester sur l’étendue du territoire burundais.
    Le parti au pouvoir ne veut pas qui conque qui peut critiquer ses activités en vigeur.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Séance terminée, on rentre à pied !

Bon gré mal gré, la pénurie de carburant s’invite à l’hémicycle de Kigobe. Une courte vidéo fait actuellement le buzz sur les réseaux sociaux. En pleine séance, un député a rappelé à ses collègues de penser à ceux qui rentrent (…)

Online Users

Total 2 326 users online