Mardi 18 juin 2024

Société

Burundi/Médias : Iwacu mis en garde par le CNC

06/06/2024 25
Burundi/Médias : Iwacu mis en garde par le CNC
Vestine Nahimana, présidente du CNC

« Cela fait un bon bout de temps que le Conseil National de la Communication (CNC) relève des manquements professionnels graves dans le traitement des sujets que vous publiez à travers vos différentes plateformes », indique le CNC dans une lettre envoyée au journal Iwacu, dont une copie non datée a été partagée dans le groupe WhatsApp des porte-paroles des différentes institutions et des responsables des médias.

L’organe de régulation des médias burundais donne des exemples « d’écarts » sans les préciser, et mentionne « l’interview exclusive que le professeur Julien Nimubona a accordée à Iwacu et publiée en date du 24 mai 2024, la publication du 12 mai 2024 intitulée « En attendant l’Éden » d’Antoine Kaburahe, et l’article d’opinion du journaliste indépendant Franck Kaze publié le 21 mai 2024 intitulé « Burundi ! Où es-tu ? ». Selon le CNC, il s’agit là « d’illustrations parfaites de traitement tendancieux et diffamatoire de l’information ».

Dans sa correspondance, le CNC recommande au journal Iwacu de toujours vérifier la crédibilité des sources d’information qu’il publie, d’éviter le déséquilibre dans le traitement des nouvelles, et de veiller au respect du cahier des charges signé.

En conclusion, l’organe de régulation des médias burundais fait savoir que « cette correspondance tient lieu de mise en garde » pour le journal Iwacu, qui est toujours dans le collimateur de ce Conseil National de la Communication.

Signalons que cet avertissement du CNC intervient au lendemain d’une tentative d’enlèvement du journaliste Pascal Ntakirutimana, responsable du service politique au journal Iwacu, par des éléments de la police. Cela s’est passé dans la soirée de ce mercredi 5 juin à l’avenue des Forces Armées, communément appelée « Kurya Kanyoni », dans la zone Cibitoke, commune urbaine de Ntahangwa, au nord de Bujumbura.

Cet avertissement survient également juste une semaine après les menaces et le passage à tabac du correspondant du journal Iwacu à Gitega, Jean-Noël Manirakiza, par le commissaire provincial de la police, le colonel Evariste Habogorimana.

CNC

Forum des lecteurs d'Iwacu

25 réactions
  1. Voltaire Kaziri

    Je dois admettre que Gacece défend le CNDD/FDD avec brio , avec même une malice extraordinaire.
    Il le fait mieux que les Nyamitwe, Karerwa et consorts.
    Je dirais que c’est plutôt un homme très intelligent (C’est moi qui le dit).
    Mais j’ose espèrer qu’au fonds de lui même il voit que ses arguments sont bancals.

    Note du modérateur
    Je ne peux pas affirmer que « M. Gacece défend le CNDD/FDD ». Par contre je reconnais que ses interventions sont toujours intelligentes et bien argumentées.
    Mais quand il a affirmé que notre pauvre journaliste, Pascal Ntakirutimana (avec l’appui de la direction) a organisé lui même un « simulacre de rapt », j’ai cru relire les mêmes propos sortis quand Jean Bigirimana a été enlevé. Un homme politique avait même écrit sur twitter que notre collègue est parti « en vacance ».
    L’accusation de Gacece, m’a attristé et troublé. Je n’ai jamais pensé qu’il pouvait penser que nous étions capables d’un tel montage. C’est dire ce qu’il pense réellement de nous. Et quand il dit qu’il n’aimerait pas voir Iwacu fermé, je ne le crois plus.

    • Voltaire Kaziri

      Mon dernier commentaire. J ai creusé ma tete et je n ai pas trouvé pour quelle raison le Journal ferait un tel montage. Pour prouver quoi!!!. L idée meme de montage est tout simplement hallucinant et ausssi indéfendable.
      Iwacu est un journal indépendant que nous lisons et respectons. Il a la latitude a la meme intelligence (si pas plus) que Gacece. Le Journal peut ecrire ce qu il veut sans faire un montage aussi horrible.
      Il y a quand meme des gens qui sont regulierement tues au Burundi.

  2. Jean Pierre Hakizimana

    @Gacece,

    « Tout culmine avec cette « tentative » d’enlèvement du journaliste avant même qu’on sache qu’il y a cette mise en garde du CNC. J’ai cru à un « simulacre » d’un enlèvement. Et j’y crois encore. »

    Est ce que vous croyez vraiment à ce que vous dites ou vous été un troll payé par le CNDD-FDD/Gouvernement Burundais?

    Est ce que ce que les articles qui ont été publiés ne sont pas correct?

    C’est vraiment d’homage qu’en 2024, on a tjrs des gens qui peuvent se laisser aller dans le trous interminable de theory de complots. J’espère que vous êtes très bien payé pour arriver a faire ce gymnastic intellectuel. Bonne chance!

    • Gacece

      @Jean Pierre Hakizimana
      C’est peut-être juste une impression mais c’est l’impression que j’ai eue. Je peux donner mon opinion sans être membre du CNDD-FDD ou en en étant membre. Mes opinions sont faites à titre personnel et non pas au nom du CNDD-FDD.

      • Gugusse

        Gacece, tout le monde peut se tromper. Avoue tout simplement que ce n’est pas ta meilleure intervention.

      • Gacece

        @Gugusse
        Je peux m’être trompé, comme je peux ne pas m’être trompé. Je ne fais pas des assertions sans un minimum d’analyse.
        Par exemple, il y avait des différences non négligeables entre le déroulement de cette tentative d’enlèvement et le modus operandi auquel on est habitué : « Cela commençait par un appel d’une connaissance en qui on a confiance… un rendez-vous s’en suivait… et hop!… Disparition! » Ce n’est pas ce qui s’est passé… ET d’autres choses encore!
        Notre commentaire
        C’est un « simulacre », le journaliste a tout planifié. Voilà, nous espérons que vous êtes satisfait.
        Merci

      • Jean

        @Gacece
        Vous avez écrit:
        « Je peux donner mon opinion sans être membre du CNDD-FDD ou en en étant membre. Mes opinions sont faites à titre personnel et non pas au nom du CNDD-FDD. »

        Je dois admettre que je ne savais que vous étiez capable de plaisanterie.

        Si vos opinions sont faites à titre personnel et non pas au nom du cndd fdd comme vous le prétendez. C’est tout de même curieux que votre argumentaire qui se prétend neutre, défend dans la majorité pour ne pas écrire dans la totalité des cas la position des institutions gouvernementales dont les directeurs ou représentants sont issus du parti cndd fdd.

        Mon commentaire ne signifie pas que je condamne votre appartenance au parti cndd fdd, vous avez les pleins droits d’appartenir au parti ou au mouvement politique qui convient à vos désirs et objectifs aussi égoïstes qu’ils puissent être.

        Mais ayez le courage d’assumer vos choix et votre appartenance politique.

        Et arrêtez de vous faire passer pour un commentateur neutre.

      • Jean

        @Gacece

        Vous avez écrit:
        « Je peux donner mon opinion sans être membre du CNDD-FDD ou en en étant membre. Mes opinions sont faites à titre personnel et non pas au nom du CNDD-FDD. »

        Je dois admettre que je ne savais que vous étiez capable de plaisanterie.

        Si vos opinions sont faites à titre personnel et non pas au nom du cndd fdd comme vous le prétendez. C’est tout de même curieux que votre argumentaire qui se prétend neutre, défend dans la majorité pour ne pas écrire dans la totalité des cas la position des institutions gouvernementales dont les directeurs ou représentants sont issus du parti cndd fdd.

        Mon commentaire ne signifie pas que je condamne votre appartenance au parti cndd fdd, vous avez les pleins droits d’appartenir au parti ou au mouvement politique qui convient à vos désirs et objectifs aussi égoïstes qu’ils puissent être.

        Mais ayez le courage d’assumer vos choix et votre appartenance politique.

        Et arrêtez de vous faire passer pour un commentateur neutre.

        • Gacece

          @Jean
          Je peux affirmer sans me tromper que j’ai toujours assumé mes choix. Toutefois, je ne veux surtout pas être un commentateur neutre!
          Si je ne suis pas d’accord avec ce que je lis, vois ou entends et, si j’en ai envie, je vais exprimer ce que j’en pense… L’auteur et son (mon) appartenance politique m’importent peu.

          • Jean

            @Gacece

            Personnellement, je ne crois pas à la neutralité en matière de journalisme ou de traitement de l’actualité politique.
            Neutralité,un mot qui peut vouloir dire tout et n’importe quoi, surtout lorsqu’il s’agit du traitement de l’actualité.

            Je prône plutôt l’honnêteté journalistique et politique, l’honnêteté d’admettre que ceux que l’on soutient, aussi puissants soient-ils, font du mal aux burundais et au Burundi, et que leurs actions méritent d’être critiquées, voire condamnées.

          • Gacece

            @Jean
            Vous avez oublié ou omis de dire qu’on se doit également de condamner l’autre partie (celle qui critique et qui condamne) lorsqu’on pense qu’elle a tort. Les conséquences de ce « tort » sur les Burundais et le Burundi pourraient aussi être incommensurables.

            C’est cela la grande différence entre vous et moi. Et il s’agit peut-être de la raison pour laquelle vous m’accusez de vouloir faire croire que je suis un commentateur neutre. À vous de faire votre examen de conscience… seulement si l’envie vous vient.
            Après tout, vous n’êtes pas obligé de changer : à chacun ses choix assumés.

  3. TM

    Face su casse-tete ecomomique actuel, on ne peut que choisir les boucs-emisssaires de l’effroyable impopularite qui s’ensuit ineluctablement.
    C’est l’histoire des animaux malades de la peste de La Fontaine. Le bemol pour saupoudrer une situation explosive ne tiendra pas longtemps.
    Le people n’est pas du tout aveugle, il connait bien les coupables. La suite sera vue et vecue Le moment opportun

  4. jereve

    En matière de liberté d’expression, nous avons une référence indiscutable qui est son Excellence le Président de la République. Ecoutez seulement ses discours, et vous constaterez qu’ils sont sans pitié quand il s’agit de critiquer les maux qui gangrènent notre société : la corruption à plusieurs niveaux, la course folle à l’enrichissement à tout prix (aux dépens des populations), l’incompétence, la négligence ou mauvaise gestion de la chose publique…. C’est à en pleurer, a-t-il conclu dans l’un de ses discours.
    A ce point, on est d’accord que le Président met le doigt (où cela fait mal) sur tous les maux qui freinent le décollage de notre pays. Ce sont des vérités qui ne sont pas agréables à entendre. Nous pouvons nous féliciter qu’au moins il ose en parler sans faux-fuyant, même si les décisions de prendre des mesures correctives se font souvent attendre.
    Je me suis toujours demandé moi individu lambda, si je peux au moins répéter ce que mon Président dit sans risquer de me retrouver en tôle ou même pire. Est-ce qu’on ne dira pas que je suis en train de nuire à la réputation de mon pays ?
    De même dans ce journal Iwacu, je n’y vois que le miroir et les échos de ce que dénonce à longueur de discours le Président de la République. Il y a certes le style qui change parce que c’est un journal, mais aussi des fois un brin provocateur, c’est le propre des journaux ; mais la matière première est toujours la même.
    De là à vouloir faire taire ce journal, cela dépasse l’entendement.

    • Jean Pierre Hakizimana

      @Jereve,

      Vous avez absolument raison de le voir ainsi car, en tant que citoyen lamda, vous êtes motivé par la vérité car votre quotidien est négativement affecté par la situation au pays. Tous les Burundais le sont. Certains(Les résidents Burundais) plus que d’autres(diasporas).

      Mr le grand , même si ceci ne l’affecte pas du tout, n’a plus de crédibilité pour moi car j’ai deja conclu que toutes ses sorties médiatiques contre le pillage du pays dont ils connait très bien les auteurs, constituent une operation d’enfumage, premièrement du peuple Burundais et la communauté internationale sur laquelle il compte pour les devises. Certains vivent sous son toit!

      La réalité est que, la vérité les fait trembler. D’où la nouvelle loi sur la presse, les récents sorties contre le groupe Iwacu, l’emprisonnement de trois journalistes, dont deux femmes, etc…. .

      Avec le citoyen, merci à l’internet, Il y a de moins en moins de choses que l’on puisse cacher à 100%. Voici la preuve:

      https://cdn.occrp.org/projects/dubai-unlocked/en/#131/olivier-suguru

      L’information ci-haut peux être lu par tout le monde dans moins de quelques jours. C’est là où ils se trompent tous: La vérité finit tjrs par gagner et les investisseurs le savent très bien car ils ne sont pas dupes.

  5. Kibinakanwa

    Cher Iwacu et Kaburahe,
    Nous sommes derrière vous.
    Nous apprécisons la valeur de votre journal .
    Tous les burundais courageux apprécient le contenu de votre journal.
    PS: Je ne suis pas riche, mais je ferais un petit transfert symbolique.
    Azoba avuye ku mutima.

  6. Professeur Vandermaden

    Qui veut noyer son chien l’accuse de rage.C’est une belle illustration de ce proverbe.
    Jusqu’à quand les burundais seront privés du droit d’exprimer leur joie ou leur mécontentement?Museler le peuple burundais n’est pas la solution.Il faut laisser les burundais s’exprimer.C’est cela être libre.Sinon c’est les ramener à l’époque sombre communiste des années 80.Aucun burundais ne souhaite retourner en arrière.Que le CNC laisse IWACU exprimer ce que les burundais pensent.A travers IWACU ce sont les burundais qui parlent.

  7. Gacece

    Coup sur coup, le site Iwacu a publié des messages de soutien de Jean-François Bastin, Wim Geerts et Laurence Dierickx.
    Mon petit doigt me dit qu’Iwacu avait eu vent de ce qui se tramait au CNC… ou que le site redoutait les réactions des autorités suite aux publications incriminées dans l’article ci-dessus.
    Une ou des taupes au CNC ou un aveu de culpabilité?

    Je ne crois pas du tout à la tentative d’enlèvement du journaliste Pascal Ntakirutimana. À mon avis, il s’agit d’une fuite en avant.
    Réponse d’Iwacu
    Nous comprenons que fêter nos 16 ans non pas de vie, mais de survie, vous met en colère.
    Les messages de soutien au journal vous déplaisent, cher compatriote, nous sommes désolés.
    Les sanctions du CNC tomberont, rassurez-vous. Iwacu pourrait même être fermé, à votre plus grand bonheur.
    « Ngo uwugomba ku kurya… », vous connaissez la signification de ce proverbe.
    Quant aux articles incriminés, le CNC devrait prouver et montrer aux Burundais et au monde les délits pointés.
    En journalisme, la diffamation est bien définie.
    Je ne ferai aucun commentaire sur ce que vous appelez la « fuite en avant »

    • Gacece

      Sans toutefois souhaiter de malheurs à Iwacu ou à son personnel, je remarque des coïncidences et j’en parle. Je n’ai aucune influence (réelle ou perçue) sur les décisions du CNC.

      C’est le timing et l’ordre de succession des publications qui ont fait en sorte qu’on perçoit un effet « boule de neige ».

      D’abord, il y a eu cette série d’articles sur l’interview du professeur Nimubona. Il parlait principalement de « courants » rivaux ou opposés au sein du CNDD-FDD.

      Ensuite il y a eu cet article (et l’éditorial) parlant d’une opposition « forte et unie ».

      Après il y a eu la publication de ces messages d’appui des 3 personnalités citées dans mon commentaire. C’est d’ailleurs curieux qu’on ait vu ces messages l’année passée, où Iwacu fêtait ses 15 ans d’existence. Un 15e anniversaire me semble plus significatif qu’un 16e. Mais disons que vous avez vos facteurs qui ont motivé votre choix.

      Tout culmine avec cette « tentative » d’enlèvement du journaliste avant même qu’on sache qu’il y a cette mise en garde du CNC. J’ai cru à un « simulacre » d’un enlèvement. Et j’y crois encore.

      Personnellement, j’ai senti qu’il y a un plan de manipulation caché derrière cette série de publications. D’où l’accusation de « fuite en avant » que je décrirais en peu de mot comme suit : « Au lieu d’arrêter, on en rajoute… en croyant que le problème se résoudra de lui-même. »

      Le journaliste et des complices (avec ou sans I’aval de ses patrons) pourraient avoir organisé cette tentative d’enlèvement pour faire croire à une persécution, d’une façon plus percutante qu’une insignifiante mise en garde du CNC.

      En terminant, j’espère qu’Iwacu ne sera pas fermé.

      Notre commentaire
      Nous sommes habitués à ce genre de réaction. Lors du rapt de Jean Bigirimana, un homme politique a dit publiquement que c’est un simulacre et que Jean « est en vacances ».
      Des vacances qui durent…
      Bref, vous avez la liberté de croire que Pascal a tout organisé. L’important est qu’il soit en vie.
      Pour le reste le CNC, par une simple lettre peut fermer Iwacu, si ça peut vous rassurer
      Merci

      PS: Le CNC, comme toujours ne démontre pas ses accusations. La diffamation est bien définie en journalisme. Le CNC décrète que le journal est diffamatoire, un point, un trait. Mais cela vous convient apparemment? Pourquoi vous ne demandez pas au CNC d’étaler ses accusations publiquement?

      • Gacece

        Comme je l’ai écrit, je n’ai aucun contrôle sur les décisions du CNC. Mais je suis partisan de la transparence.

        Quand on sert une mise en garde, c’est pour faire corriger des manquements. À tout le moins, le CNC devrait préciser ces manquements à Iwacu pour qu’à leur tour ils leur exposent les raisons derrière leurs décisions… et, s’il y a lieu, corrigent ou saches quoi ne pas faire les prochaines fois.

        Personne ne peut corriger une erreur ou une faute dont il n’a aucune conscience. Publiquement (non!) ou en privé (oui), des précisions seraient précieuses.

        Opinion personnelle.
        Notre réponse
        Jamais le CNC ne partage ce qu’il considère comme « diffamatoire ». Il se contente d’accuser. Pourtant, il devrait exposer sur la place publique les manquements du journal pour lui permettre de s’améliorer et prendre à témoin les lecteurs. Si vous étiez objectif, vous auriez remarqué que c’est le seul média à recevoir les foudres du régulateur. Aussi, à vous lire, vous êtes très au fait des pratiques journalistiques. Vous les maîtrisez même. Du coup,on comprend que votre défense des méthodes du CNC est un choix.
        On comprend ainsi vos accusations envers le média (simulacre, manipulation, etc.) qui seront repris par le CNC.

        • Gacece

          « Aussi, à vous lire, vous êtes très au fait des pratiques journalistiques. Vous les maîtrisez même. Du coup,on comprend que votre défense des méthodes du CNC est un choix. »
          Disons que je suis plutôt capable de reconnaître du sarcasme! Je choisis de le prendre « volontiers ».
          Notre réaction
          Merci pour votre commentaire

          • Jean

            @Gacece
            Vous avez écrit: « Vous avez oublié ou omis de dire qu’on se doit également de condamner l’autre partie (celle qui critique et qui condamne) lorsqu’on pense qu’elle a tort. Les conséquences de ce « tort » sur les Burundais et le Burundi pourraient aussi être incommensurables.

            C’est cela la grande différence entre vous et moi. Et il s’agit peut-être de la raison pour laquelle vous m’accusez de vouloir faire croire que je suis un commentateur neutre. À vous de faire votre examen de conscience… seulement si l’envie vous vient.
            Après tout, vous n’êtes pas obligé de changer : à chacun ses choix assumés. »

            Ma réponse;
            En effet, il y a certainement une différence entre vous et moi, je ne prétends pas et ne prétendrai jamais être indépendant ; neutre ou parler en mon nom propre, lorsque je m’exprime, pour défendre un parti ou un homme politique.

            Vous écrivez qu’il faut oser condamner l’autre parti, celui qui critique et condamne, je n’ai aucun problème à condamner qui que ce soit tant que cela se fait sur la base d’éléments vérifiables et identifiables et non sur des rumeurs ou des théories fantaisistes suscitées par la crainte des autorités en place d’être mal jugées ou mal perçues par l’opinion publique ou internationale.
            Les fameux: « kwankisha ubutegetsi abenegihugu » ou »gutanga ishusho mbi mu mahanga « .

          • Gacece

            @Jean
            Les partis ont leur(s) porte-parole et les hommes politiques peuvent se défendre eux-mêmes. Je ne suis aucun des deux. Les opinions que j’émets (sur tout sujet) se feront toujours à titre personnel. Vous n’êtes pas obligé d’être d’accord avec cette réponse, ni de l’être avec mes autres opinions. Je ne vous demanderai pas la permission de ne pas être d’accord avec vous.
            Je ne joue plus au ping-pong avec vous sur ce sujet.

          • Jean

            @ Gacece
            À vrai dire, je ne me soucie pas vraiment de savoir pourquoi vous défendez le parti cndd fdd ou l’un de ses dirigeants.

            Je n’y verrai pas d’inconvénient si votre défense de ces derniers repose sur des arguments sincères, et non sur des arguments fallacieux ou malhonnêtes.

  8. . Bite

    le seul journal qui ne dit que la verité. le gouvernement a peur de lui.

    • Miburo

      Vous parlez du « seul journal » Iwacu, qui a signé les préalables du CNC, donc ils se sont convenus sur le mode de fonctionnement des médias…
      Donc s’il y a des rappels à l’ordre il suffit de s’entendre….
      Quant aux enlèvements ou tentatives supposés, cela serait -il l’œuvre du c n c ! c’est quoi leur composition(commandos…) et c’est quoi leur rôle !

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Séance terminée, on rentre à pied !

Bon gré mal gré, la pénurie de carburant s’invite à l’hémicycle de Kigobe. Une courte vidéo fait actuellement le buzz sur les réseaux sociaux. En pleine séance, un député a rappelé à ses collègues de penser à ceux qui rentrent (…)

Online Users

Total 2 391 users online