Économie

Muyinga : les fraudeurs dans le collimateur de l’administration

02/12/2016 Cyrille Niyongabo 0

Regain de fraude, des administratifs pointés du doigt pour complicité, l’autorité provinciale met en garde.

Les camions de transport des marchandises au parking de Kobero
Les camions de transport des marchandises au parking de Kobero

Poste frontière de Kobero à Muyinga. Un grand mouvement de personnes et de véhicules se fait remarquerces six derniers mois. Pour cause, les relations avec le Rwanda qui ne sont pas au beau fixe. Beaucoup de camions de transport des marchandises empruntent le corridor de Kobero, y compris ceux en provenance de Mombasa au Kenya.

Cet intense trafic cache cependant un autre phénomène : la fraude qui était en net recul, regagne encore du terrain. Selon Manariyo, commerçant de Kobero, la fraude a repris : « Certaines marchandises passent par la douane sans pouvoir payer. Il yen a aussi qui entrent par d’autres voies illicites».

Bagona, une autre personne rencontrée au chef-lieu de la commune de Giteranyi est du même avis : « Le phénomène de fraude avec la Tanzanie et le Rwanda se fait encore remarquer surtout à Rumandari frontalier avec Kabanga de la Tanzanie. »D’après lui, il est quasi-impossible de contrôler cette frontière, la démarcation entre les familles burundaises et tanzaniennes n’étant pas nette. Les Burundais et les Tanzaniens ont noué des relations de sang.

D’autres commerçants constatent que ceux qui vendent des articles fraudés les écoulent à moins cher par rapport à ceux qui ont dédouané. Ce qui fait que leurs stocks restent pleins ou pourrissent même. Ils sollicitent l’intervention des pouvoirs publics pour décourager définitivement cette pratique.

L’administration à la base pointée du doigt

Les administrateurs communaux ont unanimement reconnu que le phénomène de fraude reprend de l’ampleur. C’était lors de la réunion avec le gouverneur de la province, Aline Manirabarusha .Selon madame Manirabarusha, la fraude prive à l’Etat les impôts et les taxes et freine le développement du pays.

Le gouverneur de la province de Muyinga, qui soupçonne la complicité des administratifs à la base et les élus locaux, parle de tolérance zéro envers les fraudeurs. Mme Aline Manirabarusha a, à cette fin, lancé une mise en garde contre les chefs de zones et les chefs de collines complices. Ce rappel à l’ordre a été lancé au cours d’une réunion qu’elle tenait sur la colline Murama en commune de Muyinga, une localité qui laisse passer beaucoup de marchandises fraudées. Elle se veut très sévère et se fixe des délais en vue de l’éradication du phénomène. « Si dans un délai de deux semaines, les fraudeurs et les fabricants des boissons prohibées n’ont pas été systématiquement découragés, nous serons obligés de frapper fort dans les rangs des administratifs à la base. »

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

Appel à la retenue

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Appel à la retenue

L’accalmie observée chez les jeunes affiliés aux partis politiques ces derniers jours a été qualifiée de « cessez-le feu », de « suspension des hostilités. » Une situation tendue caractérisée par des provocations, des intimidations, des arrestations arbitraires, des passages à tabac, des biens (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 468 users online