Lundi 27 juin 2022

Économie

Mise en place d’un compte général du trésor : espoir d’une gestion saine des dépenses publiques

25/03/2022 Commentaires fermés sur Mise en place d’un compte général du trésor : espoir d’une gestion saine des dépenses publiques
Mise en place d’un compte général du trésor : espoir d’une gestion saine des dépenses publiques
Le ministre des Finances, du Budget et de la Planification économique, Domitien Ndihokubwayo

A l’endroit de tous les administrateurs de banques commerciales, le ministre chargé des Finances vient d’exiger le transfert des soldes des comptes des ministères et structures paraétatiques vers un compte commun ouvert à la BRB. Il est intitulé ’’Sous compte de transit fiscal’’.

Pour Gabriel Rufyiri, président de l’Olucome, cette annonce est salutaire mais doit bénéficier de mesures d’accompagnement. « Les gens qui paient des impôts fonciers ou locatifs à la mairie de Bujumbura n’iront pas faire la queue à la BRB. De même que pour l’OBR », juge M. Rufyiri.

Le président de l’Olucome rappelle qu’en 2008, le FMI avait recommandé au Gouvernement burundais, sur base de la loi régissant les finances au Burundi, la fermeture de tous les comptes des ministères et structures para-étatiques au profit du compte général du trésor. « Le but était de favoriser la transparence dans les dépenses publiques. Force est de constater que cette proposition n’avait jamais été fait jusqu’ici », analyse Gabriel Rufyiri.

Enfin, pour cet activiste anti-corruption, une telle décision sera au bénéfice de la population mais aussi de l’Etat quant à une gestion transparente des fonds publics.

Signalons que la lettre du ministre Domitien Ndihokubwayo fait suite aux décisions prises à l’occasion de la retraite initiée par le chef de l’Etat à Gitega du 4 au 5 mars.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Un projet de loi. Des questions sans réponses

Des arguments ont été avancés pour motiver un tel projet de loi portant sur la nouvelle délimitation. Entre autres la mise en œuvre de la politique nationale de décentralisation, l’harmonisation avec les organisations administratives des pays de la sous-région, une (…)

Online Users

Total 1 393 users online