Lundi 17 juin 2024

Société

Le ministre Bunyoni met en garde les habitants de Kuwinterekwa

13/10/2019 Commentaires fermés sur Le ministre Bunyoni met en garde les habitants de Kuwinterekwa
Le ministre Bunyoni met en garde les habitants de Kuwinterekwa
Alain Guillaume Bunyoni : « De leur gré, ils doivent quitter l’endroit.»

Lors de la présentation du bilan trimestriel, jeudi 10 octobre, Alain Guillaume Bunyoni, ministre de la Sécurité publique et prévention des catastrophes, n’a pas mâché ses mots. Il a signifié aux habitants du quartier Gihosha, à l’endroit communément appelé Kuwinterekwa, que le gouvernement ne compte pas les reloger.

« Ils sont adultes, suffisamment réfléchis pour prendre une décision qui s’impose. De leur gré, ils doivent quitter l’endroit », a-t-il insisté. Allusion faite aux habitants dont les maisons ont failli s’effondrer en février, suite aux glissements de terrain.

Il a fait savoir qu’à plusieurs reprises ils les ont alertés sur les risques qu’ils encouraient s’ils ne quittaient pas l’endroit. Mais certains persistent à faire la sourde oreille. Si le pire venait à arriver qu’ils ne disent pas qu’ils n’étaient pas avisés, martèle en substance le ministre.

Bien que la réinstallation n’est pas facile, il a interpellé ceux qui sont encore réticents : « Ils doivent emboîter le pas à leurs voisins et partir tant qu’il est encore temps.» Et de rappeler que si un sinistre venait à frapper, son ministère et les autres ministères-partenaires ont déjà élaboré un plan de contingence.

Lors de la célébration de la journée mondiale dédiée à l’habitat, lundi 7 octobre, certains habitants ont confié : «Faute de moyens, malgré nous, nous allons rester.» D’autres entrevoyaient de reconstruire leurs maisons.

Pour rappel, samedi 12 octobre, le Burundi s’est joint au monde entier pour la célébration de la journée dédiée à la réduction des risques des catastrophes.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Séance terminée, on rentre à pied !

Bon gré mal gré, la pénurie de carburant s’invite à l’hémicycle de Kigobe. Une courte vidéo fait actuellement le buzz sur les réseaux sociaux. En pleine séance, un député a rappelé à ses collègues de penser à ceux qui rentrent (…)

Online Users

Total 1 953 users online