Mardi 16 juillet 2024

Politique

Ministère de l’Intérieur : Des mesures pour répondre « aux doléances et préoccupations de la population »

01/02/2023 6
Ministère de l’Intérieur : Des mesures pour répondre « aux doléances et préoccupations de la population »
Martin Niteretse appelle les gouverneurs des provinces à laisser les partis politiques organiser librement leurs réunions

Dans une correspondance adressée aux gouverneurs des provinces et au maire de la ville de Bujumbura, ce 31 janvier, le ministère de l’Intérieur, du Développement communautaire et de la Sécurité publique annonce une série de mesures visant à prendre en compte les doléances et les préoccupations de la population.

Parmi ces mesures, le ministre Martin Niteretse exhorte les gouverneurs des provinces à laisser les partis politiques organiser librement leurs réunions. Il rappelle que les partis politiques informent l’autorité mais ne demandent pas de l’autorisation.

Selon cette correspondance, les administrateurs communaux ne sont plus autorisés à quitter leurs circonscriptions sans autorisation préalable du gouverneur. Il en sera de même pour la participation dans les réunions organisées par les partenaires.

Le ministre de l’Intérieur appelle les gouverneurs à harmoniser les prix de la viande à l’intérieur comme en mairie de Bujumbura, soit 11 mille BIF par kg de viande sans os et 10 mille BIF par kg de viande avec os, exceptées les boucheries classiques.

Concernant le respect des prix des boissons Brarudi et du ciment Buceco, il demande aux gouverneurs de rayer sur les listes toutes les personnes qui auraient affiché un comportement de spéculation sur les prix.

Les gouverneurs des provinces sont aussi appelés à démanteler tous les groupes qui rançonnent la population et à combattre le phénomène de ligalas : « Les délinquants doivent désormais être soumis aux travaux publics bénévolement ».

Le ministre de l’Intérieur exige aussi la fermeture de tous les cabarets et restaurants sans hygiène ni latrines y compris certains hôtels ne remplissant pas les conditions d’hygiène et de salubrité.

Il annonce aussi la tolérance zéro aux maisons en paille. Ainsi, les gouverneurs sont appelés à faire un inventaire de ce type d’habitat et à construire des maisons descentes selon les normes : « L’administration doit veiller à ce qu’il n’y ait plus de mariage dans de maisons en paille ».

Forum des lecteurs d'Iwacu

6 réactions
  1. Serges Hakizimana

    Bonne measures. Dans le development, il faut des measures serieuses et veillez leur mis en application.
    La salete ne devrais pas etre en tolerance pour n’importe qui.

  2. Kibinakanwa

    Les gens construisent des maisons en paille parce qu’ils n’ont pas d’argent pour construire des maisons en dur.
    Quel orgueil ou ignorance!!!😭😭😭
    Mwarabubakiye ama étages baranka kuyajamwo?

  3. Gasogi

    Le ministre a raison dans beaucoup de points de vue, mais personellement je ne suis pas d’accord sur deux points :
    1. La lutte contre les ligalas , je pense que le gouvernement devrait dire une mesure qui accompagne cette mesure, soit ils cherchent du travail aux gens qui vont aux ligalas , autrement ca serai entrer dans une vie prive des citoyens, toute personne qui a plus de dix huit a droit de faire ce qu’il veut a condition que ce qu’il fait enfreint la loi du pays et a ce que je sache il n’y a aucune loi au Burundi qui interdit les gens de se rencontrer.
    2. La lutte contre contre les maisons en paille, je pense que personne n’aimerai vivre dans une maison en paille, la le ministre ne dit jamais la part du gouvernement pour lutter contre ses maisons , si quelqu’un n’a pas de moyens pour construire une maison descente que voulez vous qu’il fasse.
    A mon humble avis , je pense qu’avant de prendre une decision sur la population il faut donner des mesures qui accompagnent ses decisions.

  4. Mugamba

    Nyakatsi dans le Mugamba c’est notre tradition donc kuzibomora bizogorana

    • Don't worry

      Tutibagiye ko amanjanja température igeze kuri 15°c ushobora kuyagwariramwo igituntu. Njanye n’amategura!

    • Stan Siyomana

      @Mugamba
      Voulez-vous dire que pour respecter la« tradition de Mugamba » meme les administrateurs des communes, les commercants, les enseignants, peuvent loger encore dans des maisons en paille?.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Dépités par nos députés

En décembre dernier, une députée a revendiqué, lors d’une séance de questions au ministre de l’Énergie, une station-service réservée uniquement aux élus, se plaignant d’être méprisée lorsqu’elle devait faire la queue. Ces propos ont profondément choqué l’opinion publique et ont (…)

Online Users

Total 2 114 users online