Mardi 27 septembre 2022

Politique

Martin Niteretse, le technocrate fidèle au Premier ministre

10/09/2022 1
Martin Niteretse, le technocrate fidèle  au Premier ministre
Le ministre Martin Niteretse en train de prêter serment.

Nouvellement nommé au poste de ministre de l’Intérieur, de la Sécurité publique et du Développement communautaire, ce haut fonctionnaire suscite la controverse auprès de ses collègues du ministère  où il y occupait  le poste de secrétaire permanent.

Originaire de la commune Kayanza en province Kayanza, Martin Niteretse était donc jusqu’ici secrétaire permanent auprès de l’ex-ministre de l’Intérieur, de la Sécurité publique et du Développement communautaire.

Il a longtemps dirigé l’ABELO (Association Burundaise des Elus locaux) et fut également sénateur durant deux mandats (2005-2010 et 2010-2015).

Au ministère de l’Intérieur où Iwacu a recueilli quelques témoignages auprès de ses anciens collègues de travail, Martin Niteretse ne laissait personne indifférent. « Je pense sincèrement qu’il est taillé pour le poste. Surtout côté développement communal vu sa longue expérience en tant que président de l’ABELO »,  dit un cadre à ce ministère.Un autre considère que son expérience de sénateur est un important atout politique.

Un personnage controversé

Cependant, d’autres cadres gardent un souvenir plutôt amer du passage de M. Niteretse à leur ministère. « C’était un extrémiste. Si vous n’étiez pas de la même ethnie que lui ni du même bord politique (Cndd-Fdd), vous n’aviez aucune valeur à ses yeux », témoigne un haut cadre du ministère.

Un autre cadre contacté par Iwacu relativise ces accusations d’extrémisme : « Avec ce que notre pays a traversé, c’est normal d’entendre quelqu’un se faire traiter d’extrémiste. Cependant, en ce qui me concerne, n’étant pas de l’ethnie de M. Niteretse, j’ai plutôt eu de bons rapports professionnels avec lui.»

L’ex-secrétaire permanent est aussi accusé  de  « passivité »  lors des mutations professionnelles auxquelles a été confronté ce ministère : « Au moment des récentes mutations qui ont frappé beaucoup de nos collègues à cause d’une directrice en charge de la décentralisation, Martin Nitereste, qui était son supérieur hiérarchique direct, n’a pas bougé d’un pouce pour exiger un meilleur traitement de ces employés ».

Un autre cadre confirme  le sentiment de frustration exprimé par son collègue sur cette épineuse question des mutations professionnelles : « C’est vrai que Martin Niteretse pouvait agir pour stopper cela mais il a laissé faire. Une affaire qui a mis la Fonction publique elle-même dans l’embarras, les employés concernés  étaient tous de la même ethnie (tutsi) ! Et compétents par ailleurs.»

Enfin, un autre cadre joint au téléphone nous a appris que le ministre qui vient de prendre la tête de ce vaste ministère était réputé très proche du nouveau Premier ministre. « Par les temps qui courent, il est plus simple de mettre à un tel poste quelqu’un qu’on pourra manipuler plus facilement», juge-t-il.

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. Nouveau

    Bonjour. On dit qu’il n’ y a que les… qui ne changent pas. Donnez lui le bénéfice du doute dans son nouveau poste puis vous jugerez à ses actes.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Une décision qui replace le droit à l’honneur

La décision gêne, dérange, embarrasse. La Cour de Justice de la Communauté Est-Africaine (EAC) a, dans sa chambre d’appel, conclu que la décision de la Cour constitutionnelle du 5 mai 2015 autorisant le candidat du parti au pouvoir d’alors à (…)

Online Users

Total 1 125 users online