EN

Économie

Marché de Jabe : quand l’angoisse fait place à la satisfaction

26/11/2020 Samuel Mbonimpa Commentaires fermés sur Marché de Jabe : quand l’angoisse fait place à la satisfaction
Marché de Jabe : quand l’angoisse fait place à la satisfaction
Les vendeurs de chaussures de seconde main ont bénéficié d’une grande étendue de placement des stands au marché de Jabe

Les vendeurs des chaussures de seconde main ayant déménagé récemment du Bujumbura City Market dit « Kwa Siyoni » au marché de Jabe apprécient les conditions de travail et les bénéfices qu’ils réalisent. La situation n’était pas telle, il y a quelques mois.

Il est 10h du matin au marché de Jabe, c’est en commune Mukaza de la mairie de Bujumbura. Sa partie nord-est est occupée par des vendeurs des chaussures usagées. Vendeurs et acheteurs se bousculent près des stands contenant ces marchandises.

A leur arrivée, ils peinaient à avoir là ou placer leurs stands. Les clients venaient au compte-gouttes. Aujourd’hui, la situation s’améliore. Ils ont bénéficié d’une grande étendue pour placer leurs stands. L’endroit est aéré. « Nous travaillons aujourd’hui dans de bonnes conditions », lancent la plupart des vendeurs de chaussures rencontrées.

Bizimana Jean, propriétaire d’un stand des chaussures usagées, ne cache pas sa joie : « Aucune lamentation. Tout va bien. Nous sommes maintenant habitués à cet endroit. Toute personne a eu sa place comme prévu.» Et d’inciter d’autres commerçants à les rejoindre.

Un léger mieux

Les vendeurs et les acheteurs apprécient l’endroit. « Il n’y a plus de bousculade. Le nombre de clients augmente du jour au lendemain ». Et d’ajouter qu’ils auront un certain gain vu la taxe municipale à payer. « Au marché dit « Kwa Siyoni », nous payions 100 mille BIF par mois. Mais maintenant, nous allons payer pas plus de 18 mille par mois ».

Satisfécit du côté d’Idi Kaunda, commissaire de ce marché. Il affirme que les nouveaux vendeurs n’ont pas de soucis. Ils les invitent à s’acquitter régulièrement de la taxe municipale via leur coopérative, et d’observer les règles d’hygiène, surtout celles en rapport avec la Covid-19.

Rappelons que la mairie Bujumbura avait ordonné, mercredi 23 septembre, que tous les commerçants des chaussures usagées exerçant au marché Bujumbura City Market devaient regagner le marché réhabilité de Jabe au plus tard le 30 septembre. Une mesure qui déplaisait les concernés au départ.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Le parti de l’aigle, quel renouvellement ?

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Le parti de l’aigle, quel renouvellement ?

Dès l’élection d’Evariste Ndayishimiye à la tête de la République, la question sur son successeur au secrétariat général du parti a surgi. Mais selon plusieurs sources, au CNDD-FDD, c’est le Conseil des Sages qui détient le vrai pouvoir. En fait, (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 330 users online