EN

Économie

Mairie de Bujumbura : « gare à ceux qui détournent les fonds des Coopératives Sangwe »

10/01/2021 Samuel Mbonimpa Commentaires fermés sur Mairie de Bujumbura : « gare à ceux qui détournent les fonds des Coopératives Sangwe »
Mairie de Bujumbura : « gare à ceux qui détournent les fonds des Coopératives Sangwe »
Emmanuel Sinzohagera (3ème à partir de la gauche) : «Ceux qui ont touchés aux fonds alloués aux coopératives Sangwe doivent les rembourser »

Ce 8 janvier, le président du sénat a tenu une réunion d’échange sur le développement socio-économique avec les élus locaux en mairie de Bujumbura, en zone Nyakabiga. Il a menacé de sanctions ceux qui seront coupables de malversation des 10 millions BIF alloués aux coopératives Sangwe.

Au cours de cette réunion, Emmanuel Sinzohagera a évoqué la question  de la gestion des 10 millions de francs burundais accordées aux coopératives Sangwe.

Il a mis en garde les responsables qui se sont adonnés aux malversations de ces fonds. Les coopératives Sangwe sur les collines ont reçu 10 millions octroyés par les communes pour se développer.

«Si ces fonds ne sont pas remboursés, les responsables de ces coopératives seront sévèrement punis  conformément à la loi  jusqu’à ce qu’ils payent », a-t-il averti.

Le président du sénat  n′a pas mâché ses mots.  Il a indiqué qu’il y aura un suivi strict et régulier pour que   les concernés se justifient. Pour lui, ces fonds appartiennent aux communes, pas question de rentrer dans les poches des gens. Il a rappelé que ce financement des projets devrait aider à combattre le chômage des jeunes diplômés.

M. Sinzohagera a appelé les jeunes à être laborieux pour la création d’emploi. Il a déploré la pratique de certains jeunes, ayant terminés les études qui préfèrent croiser les bras au lieu de tout faire pour trouver du travail. « Pire encore, même certains parents les soutiennent, en harcelant par exemple des cadres en postes  de décision pour chercher où les caser ». Il  les a plutôt  fortement incités  à travailler afin de mieux profiter des opportunités  offertes par la Banque d’investissement des jeunes, BIJE.

Déo Nyagasani, sénateur élu dans  la circonscription de la mairie de Bujumbura, a  pour sa part exprimé son indignation  face aux « traitements inhumains et injustes »  dont les commerçants ambulants  et aux taxis-vélos font objet.  Il a aussi déploré les causes de l’échec scolaire notamment le manque d’infrastructures et le non-encadrement des parents à leurs enfants.

Face à ces appréhensions,  le président de  la chambre haute du parlement  a été catégorique. « La ville propre comme Bujumbura ne mérite pas la présence des taxi-vélos au centre-ville. Les commerçants doivent respecter la loi ». Il déplore néanmoins la façon dont certains agents de la police outrepassent la loi, et maltraitent ces derniers.

Au sujet de la pandémie de la Covid-19 qui monte en force avec des records jamais  enregistrés en si peu de temps, le président du sénat a insisté sur l’intensification et respect des  gestes barrières. Il a affirmé toutefois que même si la Covid-19 semble présente dans les églises, des rassemblements pour la prière restent maintenus.

Il a  exhorté les administratifs locaux dans la ville de Bujumbura à tenir  une réunion au moins une fois le mois afin de collecter des doléances de la population. L’objectif étant de trouver des solutions y relatives.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Le parti de l’aigle, quel renouvellement ?

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Le parti de l’aigle, quel renouvellement ?

Dès l’élection d’Evariste Ndayishimiye à la tête de la République, la question sur son successeur au secrétariat général du parti a surgi. Mais selon plusieurs sources, au CNDD-FDD, c’est le Conseil des Sages qui détient le vrai pouvoir. En fait, (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 236 users online