Mardi 28 mai 2024

Société

Mabayi : Quatorze personnes mortes dans une mine d’or

02/04/2023 2
Mabayi : Quatorze personnes mortes dans une mine d’or
Des orpailleurs tentent vainement de récupérer les corps des leurs portés disparus dans ces trous

Ce bilan a été fourni ce samedi 1er avril 2023 par Ibrahim Uwizeye, ministre de l’Hydraulique, de l’Energie et des Mines. Et ce drame s’est produit dans l’après-midi de ce vendredi, sur la colline Gafumbegeti, commune Mabayi, province Cibitoke. Jusqu’à ce samedi, soir, aucun cadavre n’avait pas encore été retrouvé.

« Ils nous ont informé que dans un trou, il y a quatre personnes tandis que dans un autre, on dit qu’il y a dix personnes. Pour le moment, on est en train de faire le tout pour retrouver les corps des victimes de cet accident », a déclaré Ibrahim Uwizeye, ministre de l’Energie et des Mines.

Arrivé sur place en compagnie du gouverneur de la province Cibitoke, du directeur général de la protection civile, il a adressé les condoléances les plus attristées aux familles des disparus. Et il a ainsi conseillé aux orpailleurs de tenir compte des prévisions pluviométriques avant d’entrer dans ces trous.

Le désespoir

La désolation, la tristesse, … s’observent sur les visages des habitants de Gafumbegeti. Une localité pourtant très animée. Des milliers de personnes avaient fait le déplacement pour venir aider dans la recherche des dépouilles des orpailleurs qui se sont retrouvés coincés dans les trous.
« C’était aux environs de 14 heures. Il y a eu de fortes pluies. Et les orpailleurs étaient déjà entrés dans les trous à la recherche de l’or. Et voilà, la petite rivière Rugogo a débordé et l’eau s’est déversée dans ces trous. Et personne n’a pas pu sortir », raconte Joseph, un habitant de la localité. Lui aussi orpailleur, il signale que depuis cette heure fatidique, on a commencé à chercher, en vain. Et ce matin, complète un autre orpailleur, les travaux ont continué.
« Malheureusement, les fortes pluies ont gâché nos efforts. On n’a pas pu poursuivre les recherches pour sortir les corps. Nous n’avons plus espoir de trouver des survivants ».

Il déplore le manque des moyens techniques pour pouvoir percer : « Oui, il y a quelques moteurs pour expirer l’eau. Mais, il n’y a pas eu de repli de la pluie. Et dans ces conditions, les recherches sont perturbées ».

Sur place, des policiers de la protection civile, quelques agents de la Croix-Rouge étaient présents ce samedi pour donner un coup de main.
A suivre.

Forum des lecteurs d'Iwacu

2 réactions
  1. Kanda

    RIP. Mort au travail.
    Les coopératives devraient être mieux organisées pour plus de responsabilité.

  2. Hakizimana

    Vaut mieux se proteger. Il faudrait laisser cet acte avant que la pluie pleut.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

La Crédibilité de la Ceni en Jeu

Le train des élections de 2025 (communales et législatives) et de 2027 (présidentielles) est déjà en marche. La Commission Électorale Nationale Indépendante (Ceni) se dit à l’œuvre. Depuis février, elle a déjà mené plusieurs activités. Le nouveau Code Électoral a (…)

Online Users

Total 3 431 users online