Mardi 27 juillet 2021

Politique

« L’Uprona de l’opposition » réclame un rassemblement des Badasigana

12/11/2020 Commentaires fermés sur « L’Uprona de l’opposition » réclame un rassemblement des Badasigana
« L’Uprona de l’opposition » réclame un rassemblement des Badasigana
Evariste Ngayimpenda : « Les contraintes qui avaient fait obstacle à une dynamique de rassemblement à la veille des élections sont toutes levées »

« Les contraintes qui avaient fait obstacle à une dynamique de rassemblement à la veille des élections sont toutes levées », peut-on lire dans une correspondance signée par le Professeur Evariste Ngayimpenda, il se dit président a.i du parti Uprona de l’opposition.

Objet de cette lettre : le rassemblement des Badasigana. Cette correspondance a été adressée au député Abel Gashatsi, président du parti Uprona.
D’après cette lettre datée du 4 novembre 2020, les deux « ailes » du parti Uprona s’étaient convenues de reprendre le dialogue au lendemain des élections.

Il y est aussi révélé que des pourparlers avaient eu lieu pour trouver un compromis de nature à permettre d’aller ensemble aux élections de 2020 sans succès.

« Pour l’Uprona reconnu par le gouvernement, il était risqué de chambarder la direction du parti à la veille des élections et les membres de l’Uprona de l’opposition n’avait qu’à intégrer les organes de l’Uprona officiel », rappelle le Professeur Ngayimpenda. Ce que sa partie ne pouvait pas accepter car mise en place sans elle.

Soulignant que le mandant des organes de l’Uprona est venu à son expiration, Ngayimpenda estime que c’est pour le moment l’heure de leur renouvellement.

Olivier Nkurunziza, secrétaire et porte-parole du parti Uprona n’a pas voulu donner la réaction de son parti par rapport à cette correspondance avant qu’une réponse soit donnée à l’expéditeur.

Pour lui, en tenant compte des procédures administratives, cela ne serait pas bien que l’expéditeur entende la réponse dans les médias. Et de faire une confidence : « Nous allons répondre et lui adresser une correspondance, il va falloir lui demander s’il est satisfait ou pas ».

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

« Nyakamwe » n’est pas seul

Cinq ans après la disparition du journaliste Jean Bigirimana d’Iwacu, sa famille porte toujours le deuil avec douleur. On sent chez elle une sorte de résignation stoïque suite à la perte de son cher fils, qui était aussi un pilier (…)

Online Users

Total 1 566 users online