Société

Les sinistrés de « Kuwinterekwa » appellent à la rescousse

11/08/2020 Emery Kwizera Commentaires fermés sur Les sinistrés de « Kuwinterekwa » appellent à la rescousse
Les sinistrés de «  Kuwinterekwa » appellent à la rescousse
Les sinistrés de "Kuwinterekwa" au sortir des enceintes de l’Institution de l’ombudsman, après être chassés par la police.

Les sinistrés de « Kuwinterekwa » ont fait lundi 10 août un sit-in devant les bureaux de l’Institution de l’ombudsman. Ils demandent la réinstallation dans un autre lieu favorable et bénéficier d’une aide alimentaire. L’ombudsman promet une réponse finale au milieu de la semaine prochaine.

Vers 10 heures et demie, lundi 10 août. Des jeunes, des femmes des enfants,  tous en colère.  La frustration se lit sur tous les visages. Ils font face à un groupe de policiers, tout près du building des bureaux de l’ombudsman du Burundi, à l’avenue du large de Bujumbura.

Ils viennent d’être chassés par des policiers. « Nous étions venus rencontrer  l’ombudsman qui d’ailleurs nous avait donné un rendez-vous » fait savoir une mère en colère. « Nous avons été battus et tabassés,  un parmi nous a été grièvement  blessé au niveau de la tête », se lamente un autre.

Ces sinistrés de « Kuwinterekwa » en zone Gihosha de la mairie de Bujumbura  disent n’avoir pas compris les agissements du commissariat municipal qui les a chassé. «Nous attendions  paisiblement une délégation de 5 personne qui étaient allées présenter leurs doléances à l’ombudsman dans son bureau ». La vie sous les bâches est intenable disent-ils,  ajoutant que « maintenant les maladies cutanées nous ont attaqués ».

Et de demander à l’ombudsman Nduwimana de les délocaliser vers un autre lieu, « comme le gouvernement l’avait promis ».

« Une réponse finale pour mercredi prochain »

 « Ce que nous demandons à l’ombudsman c’est de nous aider en bon père de famille, en nous réinstallant dans un autre  lieu, en nous donnant de quoi manger », insiste une femme.  Avant d’ajouter :   « Dans les bâches nous mourrons de faim  et nous  sommes atteints par la cécité et les maladies de la peau. Les bâches sont usés et en très mauvais état. »

Ces déplacés déplorent qu’ils ne reçoivent pas  de l’aide de nourriture comme d’autres déplacés. Selon eux, leur  dernière aide en nourriture date de février 2020.

Après l’entretien des  cinq représentants des sinistrés de « Kuwinterekwa» avec Edouard Nduwimana, ils ont apprécié l’accueil. “Il nous a  écoutés, Nous lui avons présenté nos problèmes. Il nous a promis d’en parler avec le    président de la République  et de nous donner une dernière réponse mercredi prochain”,  confié Jean Marie Ndikuriyo, un des représentants qui se sont entretenus avec l’ombudsman.

L’institution de l’ombudsman n’a pas voulu apporter un éclaircissement sur ce cas des sinistrés. «La dernière réponse sera donnée mercredi prochain.  Aujourd’hui nous n’avons pas  d’information consistante à donner sur ça, attendez jusqu’à mercredi », dira Juma Rukumbi, porte-parole de l’ombudsman burundais.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Les 100 premiers jours d’un immense chantier

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Les 100 premiers jours d’un immense chantier

Le 25 septembre, le chef de l’Etat anime une conférence publique. La date coïncide avec la période des 100 premiers jours du général-major Evariste Ndayishimiye à la tête du pays des mille et une collines, le Burundi. Très scrutée, cette (…)

Le Burundi en données

IWACU Open Data

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 979 users online