Dimanche 03 mars 2024

Politique

Les personnes handicapées dénoncent la discrimination à leur endroit

11/12/2017 Commentaires fermés sur Les personnes handicapées dénoncent la discrimination à leur endroit

«Les personnes handicapées subissent encore des discriminations au Burundi», a fait savoir Sœur Anne Marie Mushiranzigo, directrice de l’Institut Saint Kizito(ISK). C’était vendredi 8 décembre lors de la célébration de la Journée internationale de la personne handicapée.

Des enfants handicapés de l’Institut Saint Kizito

La directrice de l’ISK, un centre qui prend en charge des enfants en situation de handicap physique, déplore le comportement de certains parents : «Ils laissent leurs enfants handicapés à la maison au lieu de les faire soigner dans des institutions médicales spécialisées en kinésithérapie et d’orthopédie.» Avant d’ajouter : «D’autres croient qu’avoir un enfant handicapé est une malédiction.»

Sœur Mushiranzigo souligne que son centre fait face à de nombreux défis. Notamment, l’insuffisance du matériel de kinésithérapie et d’orthopédie, le manque de moyens financiers et du personnel médical spécialisé en la matière.
Elle parle également d’augmentation des effectifs des patients qui dépasse la capacité d’accueil de cet établissement. Avant de préciser que l’institut accueille plus 1.500 patients par an.

La directrice de l’ISK exhorte tous les partenaires à mobiliser des fonds pour le financement des activités des centres qui prennent en charge des personnes handicapées.

Elle appelle le gouvernement à exonérer le matériel importé destiné à la réadaptation et la rééducation physique des personnes handicapées.

Pascal Ndayiragije, personne handicapée rencontrée à l’ISK, dénonce la discrimination et l’injustice que les personnes handicapées subissent. «Nous ne jouissons pas facilement de nos droits les plus élémentaires comme le droit à l’éducation, à la santé, à la dignité. De plus, la plupart des infrastructures ne permettent pas un accès facile aux personnes handicapées».

M. Ndayiragije évoque également le manque du matériel de rééducation et de réadaptation physique des personnes handicapées. Avant d’exhorter le parlement à adopter une loi qui les protège et garantit leurs droits.
Elysa Nkerabirori, assistante du ministre en chargé des Droits de la Personne Humaine, des Affaires Sociales et du Genre, indique que le gouvernement a construit 515 maisons en faveur des handicapés.

En outre 1.200 handicapés ont bénéficié de formations aux différents métiers. «Le gouvernement dépense annuellement 360 millions de Fbu pour appuyer les associations des personnes handicapées et plus de 90 milles handicapés ont déjà bénéficiés de tricycles».

Signalons que cette journée a été célébrée au Burundi sous le thème : «Des programmes de développement durable pour la construction d’une société inclusive».

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Écoute dans le vent… de Buringa… de Vugizo…

Combien de sanglots doit-on entendre lors des funérailles des nôtres emportés dans des tueries, avant que les pleurs n’emplissent toute la Nation, dans toutes ses sphères, et ne brisent toutes les murailles et autres tours d’ivoire ou palais ? Combien (…)

Online Users

Total 1 144 users online