Vendredi 23 février 2024

Société

Le Japon à la rescousse de l’Ecofo Mutaho I

16/02/2018 2

87.498 USD, c’est l’enveloppe que l’ambassade du Japon au Burundi promet pour la rénovation de l’école fondamentale de Mutaho de la province Gitega.
C’est ce qui ressort d’un accord signé ce jeudi 15 février, entre cette représentation nippone et le Réseau des collectivités rurales pour le développement(RECORD).

L’ambassadeur du Japon posant avec les représentants du RECORD

Evariste Manirambona, représentant légal de ce Réseau, fait savoir que ce soutien vient à point nommé. Il confie que cette infrastructure date de 1942. Ces sont les missionnaires américains de l’Eglise évangélique des amis qui sont à l’origine de sa création.

Et depuis, à part quelques retouches effectuées par les parents des élèves, les bâtiments n’avaient jamais été rénovés. D’après M. Manirambona, ces locaux en mauvais état influaient sur la réussite des élèves.

De son côté, Takayuki Miyashita, ambassadeur nippon, insiste sur l’éducation de qualité. «Les enfants sont des trésors pour la nation, il faut leur assurer une bonne éducation ». Il a tenu à souligner que l’éducation a été le tremplin de développement pour son pays.

Sur ce, son gouvernement soutient inconditionnellement des initiatives qui mettent un accent sur l’enseignement des jeunes. Ce diplomate basé dans la capitale rwandaise se dit fier de venir en aide aux élèves de Mutaho.

Ce projet consiste à construire 6 salles de classes, un bloc administratif et 2 blocs sanitaires « Ecosan ». Ceux-ci sont des latrines écologiques qui transforment les déchets en engrais chimiques.

Forum des lecteurs d'Iwacu

2 réactions
  1. Gacece Junior

    Merci au Japon. Avec cet argent, nous allons renover les salles existantes en leur ajoutant un peu de peinture, le reste construira une maison de notre parti, ajoutera un peu de gazon dans un des stades ou joue Allelua FC; enfin, on va payer nos Imbonerakure charges de la securite des citoyens. Encore une fois merci.

    • Gacece Administrateur

      C’est ce que nous avons fait aussi pour les bus et pièces de rechange de l’OTRACO que nous avons eu du Japon . Nous avons revendu les pièces de rechange pour alimenter les caisses de notre parti politique au dessus de tout soupcon avec l’appui de Feu Général Nshimirimana. Ceci a d’ailleurs couté quelques années de prison à l’ex DG de l’OTRACO , JP.Manirakiza , un ressortissant de Ngozi .
      Nous sommes hyperpuissants eh

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Crise à l’Est de la RDC. On ne choisit pas ses voisins

Le 37ème Sommet de chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine (UA) s’est tenu dans un contexte très mouvementé de tensions dans plusieurs parties de l’Afrique. Lors du discours inaugural de la séance plénière, Moussa Faki Mahamat, président de (…)

Online Users

Total 1 611 users online