Mercredi 22 mai 2024

Politique

Le gouvernement burundais sera représenté à Arusha

18/05/2016 2
Willy Nyamitwe : «Le gouvernement ne jouera pas les absents»
Willy Nyamitwe : «Le gouvernement ne jouera pas les absents»

C’est officiel, l’annonce de la participation de Bujumbura aux pourparlers inter-burundais d’Arusha sous la médiation de l’ancien chef d’Etat tanzanien Benjamin Mkapa, a été faite ce mercredi 18 par Willy Nyamitwe, conseiller principal en communication du président de la République.

Il estime que le gouvernement burundais ne peut pas faire la politique de la chaise vide : «Il ne peut pas promouvoir le dialogue et s’absenter quand les Burundais se retrouvent autour d’une table de dialogue.»
Willy Nyamitwe insiste : «Le gouvernement sera représenté à Arusha parce que la prochaine session est une suite logique de ce qui se passe dans le dialogue inter-burundais à l’intérieur du pays».

Comme le gouvernement l’a toujours promis, rappelle-t-il, les Burundais de l’intérieur et de la diaspora doivent être consultés pour qu’ils mettent tous une pierre à l’édifice. «Le gouvernement ne jouera pas les absents, il sera présent afin que ce dialogue puisse se poursuivre et apporter une pierre angulaire à l’édifice qui est de la paix et de la sécurité dans le pays», a-t-il fait savoir.

Pour le conseiller principal en communication du président de la République, la priorité est le retour à la paix et à la sécurité, socle de tout développement durable dans le pays.

Forum des lecteurs d'Iwacu

2 réactions
  1. Claude NAHAYO

    Bravo et Courage, Monsieur le Conseiller Principal, bien dit : du Dialogue suivra la reconciliation, l’harmonie et le developpement. Le President Nkurunziza a beaucoup fait pour l’Education/la Sante pour tous: avec les autres leaders, pensez a une alternance en 2020, pour d’autres travaux. Sinon, le mecontement citadin ou de l’elite eduquee est aussi liee aux raisons economiques.
    En effet, On pardonne beaucoup a un Leader quand l’Economie marche: prenons un point d’actualite, le President Bagaza a construit les deux barrages existant du Burundi, et grace aux barrages/routes, malgre toutes les erreurs commises sous son « regne », son « long pouvoir dictatorial » est aujourd’hui pardonne a cause des « barrages/routes ». En deux ans, 2014/2015, le Rwanda vient de se doter de deux barrages ( 28 MW sur le Nyabarongo et 26 MW sur le Lac Kivu: ce pays (Rwanda) a 180 MW maintenant, alors que notre pays ( Burundi) possede seulement un total de 26 MW construits sous Bagaza (18 MW: Rwegura et 8 MW: Mugere ). Le « MISMANAGEMENT » a arrete la realisation des « futurs » barrages MPANDA (10 MW), KAJEKE (Irrigation) et KABURANTWA (20MW): depuis 2010, les travaux sont au compte goutte ou abandonnes…, les delais sont largement depasses de plusieurs anneees….pourtant les decaissements sont faits, pas/peu de signes de realisations: en 6 ans, les nouvelles : 30% des travaux sont completes……beaucoup a ete fait sous le « regne » NKURUNZIZA pour l’education/santé pour tous…mais les citadins pleurent le delestage, « mismanagement » des fonds,peinuries,pouvoir d’achat…. »Sabotages » ou faut-t-il faire mieux ? C’est un element declencheur du mecontentement des citadins….

  2. eric

    nous avons elu,nous savons que on vous a forcer de negocier par injustice.
    Mais on acceptera pas aucun changement d’accord d’arusha sans REFERUNDUM DIRECT du peuple
    car le burundi appartient a 10millions de gens.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

La vie chère de plus en plus chère

Les incompréhensions sont profondes. La hausse constante des prix dans le panier de la ménagère devient un sujet de préoccupation majeure pour de nombreuses familles. Les consommateurs voient et décrient l’augmentation exponentielle des prix. La plainte retentit de toutes parts. (…)

Online Users

Total 3 329 users online