Société

Le barreau face à la corruption

22/01/2020 Mariette Rigumye Commentaires fermés sur Le barreau face à la corruption
Le barreau face à la corruption
D’après Jean de Dieu Muhuzenge, bâtonnier de l’ordre des avocats du barreau de Bujumbura, la corruption est un combat de tous les jours

A l’occasion de la célébration de 70 ans de son existence, le barreau de Bujumbura déplore certains défis rencontrés dans ses travaux.

La corruption, est le défi majeur soulevé par Jean de Dieu Muhuzenge, le bâtonnier de Bujumbura. C’était lors d’une conférence de presse tenu ce mardi 21 janvier par le barreau de Bujumbura.

Il confie qu’il est difficile d’identifier les avocats corrupteurs. Et d’ajouter que cette pratique entraîne des conséquences néfastes à l’avocat, son client ainsi qu’à la justice. « L’avocat corrompu perd son travail, le client dilapide ses finances. Elle entraîne aussi une lenteur au niveau de la justice ».

D’après le bâtonnier, la corruption, est un combat de tous les jours. Il demande le concours de chaque intervenant judiciaire : les avocats, les juges et les magistrats.

Me Muhuzenge déplore un manque de l’indépendance des avocats dans l’exercice de leur métier. Il révèle que ces derniers se voient souvent refusés d’assister leurs clients lors des procès. Les officiers du ministère public, les policiers et les agents du Service de renseignement sont pointés du doigt.

Le bâtonnier soulève aussi le souci d’avoir un personnel incompétent. A ce défi, il revient sur la question des lauréats de la faculté de droit du système de baccalauréat qui n’ont pas le droit d’admission au barreau.
Cet avocat explique que d’après la loi régissant le barreau et la magistrature, l’on ne peut admettre au barreau qu’un détenteur d’une licence de 4 ans de formation académique dans la faculté de droit. Selon lui, un centre de formation professionnelle va être mise en place pour dispenser une formation sur la pratique du droit à ces lauréats.

Dans le cadre de l’aide légale, le bâtonnier de Bujumbura informe que plus de 1600 dossiers sont pris en charge au courant de l’année de 2020.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Police de roulage. Balayer aussi le salon…

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Police de roulage. Balayer aussi le salon…

Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité a annoncé aux hauts responsables du ministère la tolérance zéro à quiconque se rendra coupable de la corruption et de la criminalité, priorité du gouvernement. Il a aussitôt joint l’acte à la (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 324 users online