Mercredi 22 septembre 2021

Politique

« La vie humaine est sacrée »

10/10/2016 1
Gertrude Kazoviyo, présidente de la LDGL.
Gertrude Kazoviyo, présidente de la LDGL.

A l’occasion de la journée mondiale contre la peine de mort, la ligue des droits de la personne humaine dans la région des Grands Lacs (LDGL) attire l’attention sur l’utilisation de la peine capitale comme moyen de combattre le terrorisme.

Félicitant le Burundi et le Rwanda de leur pas déjà franchi en abolissant le châtiment suprême, la LDGL recommande, toutefois, à ces deux pays de faire feu de tous bois pour faire respecter le droit fondamental à la vie dans toute sa rigueur. « Même en cas de violations des droits de l’Homme, les autorités ne doivent pas céder à la colère pour demander l’application de cette peine avec risque de voir les condamnés exécutés. La vie humaine est sacrée», souligne Gertrude Kazoviyo, présidente de la LDGL.

Et dans l’optique d’abolir cette peine dans tous les pays de la région des Grands Lacs, la LDGL recommande au gouvernement congolais d’inscrire son abolition dans sa législation. «Si besoin les défenseurs des droits de l’homme doivent se coaliser afin d’obtenir l’abolition de la peine capitale», indique Mme Kazoviyo.

Signalons que depuis 2003, la date du 10 octobre est célébrée comme la journée mondiale contre la peine de mort.

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. dibango

    C’est maintenant que tu le dis. …..

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Covid-19, faut-il en rire ou en pleurer ?

”Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés’’… La Covid-19 (puisqu’il faut l’appeler par son nom) continue de peupler nos hôpitaux-mouroirs, ces lieux de transit pour Mpanda et autres Ruziba, nos dernières demeures. Et nous continuons d’y accompagner, en (…)

Online Users

Total 1 158 users online