Lundi 04 mars 2024

Économie

La Sosumo réduit le nombre de ses grossistes

04/02/2020 Commentaires fermés sur La Sosumo réduit le nombre de ses grossistes
La Sosumo réduit le nombre de ses grossistes
Aloys Ndayikengurukiye, DG de la Sosumo : «Le nombre des grossistes est passé de 370 à 176 »

La société sucrière du Moso (Sosumo) décide de faire le ménage dans les rangs des grossistes. Cette décision tombe dans le but de faire face aux spéculations observables ces derniers jours sur le prix du sucre.

Dans plusieurs quartiers de la mairie de Bujumbura, le prix du sucre s’emballe, la Sosumo annonce que de nouveaux critères concernant les grossistes de cette société ont été décidés.  Leur nombre a été réduit passant de 370 à 176. Aloys Ndayikengurukiye, directeur général de cette société l’a indiqué au cours d’une conférence de presse tenue ce lundi 3 février.

Selon lui, la hausse du prix du sucre observable résulte d’une spéculation faite par certains commerçants opportunistes. D’après lui, il y a des grossistes qui sont restés fidèles à la Sosumo de ces derniers ont été gardés sur la liste.

Le DG de la Sosumo explique que certains commerçants avaient arrêté momentanément de faire le commerce du sucre depuis avril 2017 mais  ont décidé de s’y lancer encore une fois en octobre 2019, après des informations non fondées qu’il peut y avoir du sucre. «Ces derniers ont été rayés de la liste des grossistes, ce ne sont pas de vrais commerçants du sucre ».

Sur cette nouvelle liste des grossistes, une nouvelle catégorie a été ajoutée. Il annonce qu’une liste de certaines alimentations de la mairie de Bujumbura qui vont s’approvisionner directement dans les entrepôts de la Sosumo, a été dressée.

Aloys Ndayikengurukiye ajoute que les grossistes retenus, ayant des quantités supérieures à quatre tonnes, vont s’approvisionner deux fois le mois, hormis les grossistes de Bujumbura mairie, Bururi, Bubanza, Cibitoke et Rumonge. Il confie que la Sosumo s’engage à rendre disponible le sucre. Il appelle l’administration à faire respecter le prix du sucre.

Le directeur de la Sosumo rappelle que le prix officiel d’un kilo de sucre est de 2.340 BIF. Et qu’un sac de 50 Kg aux entrepôts de la Sosumo coûte 111.500 BIF. Il met en garde tout vendeur qui ne respectera pas ce tarif.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Écoute dans le vent… de Buringa… de Vugizo…

Combien de sanglots doit-on entendre lors des funérailles des nôtres emportés dans des tueries, avant que les pleurs n’emplissent toute la Nation, dans toutes ses sphères, et ne brisent toutes les murailles et autres tours d’ivoire ou palais ? Combien (…)

Online Users

Total 1 359 users online