Mardi 27 février 2024

Editorial

La parole tue, … du verbe taire

26/01/2024 11

Le mal est déjà fait, des échanges désobligeants, va-t-en guerre, ont été entendus ces derniers jours, une véritable joute verbale entre Kigali et Gitega. Malgré les communiqués, les ripostes subtiles mais piquantes, les démentis, les mises au point et autres rectificatifs, plus ou moins maladroits, les tensions, loin de baisser d’intensité se sont envenimées, se nourrissant d’attaques et de contre-attaques des communicants et autres trolls des deux faux jumeaux.

Source de cette surenchère verbale : un message livré à Kinshasa par le Champion de l’Agenda Jeunes, Paix et Sécurité de l’UA, le chef de l’Etat burundais, Evariste Ndayishimiye, dans une rencontre avec des jeunes congolais, organisée en marge des cérémonies d’investiture du Président Félix Tshisekedi, vainqueur, dans la contestation, des dernières élections.

Au cours de ces échanges, le Président burundais a invité, entre autres, la jeunesse rwandaise « tenue en otage à se défaire de leurs leaders ». Des propos qui ont suscité indignation et colère à Kigali.

Il me semble que le grand perdant dans cette région des Grands Lacs aux grands maux, est cette jeunesse même. Elle n’a pas besoin de ces appels au ralliement, de ces discours au vitriol, de ces frontières fermées. Cette jeunesse a besoin d’explorer, de tenter sa chance, de percer, de rêver grand, de se réaliser.

Le plus triste, c’est que nous ne savons pas tirer des leçons des vicissitudes du passé récent. Flash-back. Après les événements sanglants de 1972, le régime rwandais de Grégoire Kayibanda qui vient d’accueillir des milliers de réfugiés burundais fuyant les massacres, se retrouve aux prises avec Bujumbura dans une sorte de guerre des ondes.

Kigali déteste le Lt-Gl Michel Micombero et digère mal la toute première attaque des ’’Inyenzi’’, des réfugiés rwandais venus du nord du Burundi .

Les deux chefs d’Etat via leurs radios nationales se répandent en invectives. « Iyo radiyo yanyu ni igicuma », « Votre radio, c’est une calebasse », lancera le président Kayibanda.

Tout le monde est à l’écoute. Je me souviens des infos écoutées sur le vieux transistor Philips de mon papa. Des voisins rwandais nous traduisent ce message. Je suis petit à cette époque mais dans mes souvenirs d’enfant cette phrase restera gravée.

A son tour, Micombero lance un ultimatum : « Muce mu kuzimu, tuzobatuma ifuku, muce mu mazi tuzobatuma ingona, muce mu kirere tuzobatuma inkuba. » (Si vous passez par des tranchées, nous vous enverrons des taupes, si vous empruntez le chemin des airs, nous vous enverrons la foudre, si c’est par voie maritime, vous aurez affaire aux crocodiles comme messagers de notre part. NDLR ».

Hier Kayibanda Vs Micombero, aujourd’hui Kagame Vs Ndayishimiye. C’est à pleurer, comme si nous n’apprenons rien de l’histoire. Dans la sagesse infinie de nos chères patries, si la parole est d’argent, la retenue est d’or, encouragée : la bonne parole est celle qui est tue.

La parole lâchée, même quand c’est d’une finesse digne des plus habiles des tribuns, peut devenir débridée, échapper à tout contrôle, se répandre comme une trainée de poudre, peut être mal interprétée, amplifiée voire déformée, elle peut alors blesser au lieu de galvaniser des jeunes pour de justes et nobles causes.

Forum des lecteurs d'Iwacu

11 réactions
  1. Karire

    Les pays qui devaient s’entendre le plus au monde sont ceux qui se chamaillent pour des petits riens !
    Mais, le point positif est que la simple population burundaise s’entend très bien avec la simple population rwandaise. Les chansons burundaises et rwandaises traversent l’Akanyaru et sont adoptées par l’autre peuple. Cela est une belle correction/leçon à nos dirigeants qui ne comprennent rien à rien !

  2. Hihi

    A la lecture dans l hebdomadaire des réflexions des » leaders* politiques burundais…qu ils suivent TOUS le Président. ils transfigurent aussi les propos de Neva et prennent Kagame pour un disciple de Machiavel
    C est pas demain que vous en aurez fini avec cette clinique CNDD FDD
    Pauvre Burundi
    Où est DIEU ??

  3. Hihi

    Qui a dit « le Champion de l’Agenda Jeunes, Paix et Sécurité de l’UA, le chef de l’Etat burundais, Evariste »
    Celui qui a dit ça aurait pu se casser une jambe et rester dans son lit

    Les jeunes…. le pays est tellement mal géré que une grosse partie des jeunes sont dans la rue.
    Neva, père de la Nation n offre aucune perspective a la jeunesse, RIEN.

    Paix et sécurité
    Chaque jour des meurtres et assassinats. il prône la haine entre les communautés. A chaque événement les tutsis sont exclus. ils ne peuvent même plus honorer leurs morts.
    Sécurité….. les milices sont partout et n apportent que de la désolation.
    l UAc est une petaudiere entre les pays

  4. Muda

    Voici un extrait d’un livre écrit par une grande sainte de l’Eglise catholique que je me donne du plaisir à lire de temps en temps. Cet extrait porte sur la définition d’une âme pacifique. Je laisse le soin aux autorités qui nous gouvernent de déterminer si elles sont pacifiques ou non.

    « Le Dieu du ciel et de la terre, m’a dit un jour le Sauveur Jésus, est un Dieu de paix. Il y a en Dieu trois personnes, mais ces trois personnes sont si étroitement unies entre elles, qu’elles ne forment qu’un seul Dieu, et qu’il existe entre elles une paix souveraine et éternelle. Le trouble ou la discorde ne se peut concevoir entre les trois personnes, car elles sont l’ordre et la tranquillité de l’ordre par essence et par nature.
    « Aussi ce que Dieu aime le plus sur la terre, ce sont les âmes pacifiques; ce qu’il déteste le plus, ce sont les âmes qui se plaisent dans la discorde et sèment la zizanie parmi leurs frères.
    « Une âme pacifique est celle qui a la paix avec Dieu, la paix avec le prochain, la paix avec elle-même. Elle a la paix avec Dieu, parce qu’elle est soumise en tout à sa volonté sainte, et que cette soumission entretient l’harmonie entre le Créateur et sa créature. Elle a la paix avec Dieu, parce qu’elle suit et exécute ponctuellement tout ce que Dieu lui commande, et que cette obéissance l’unit à lui de plus en plus. Elle a la paix avec Dieu, parce qu’elle l’aime de tout son cœur, de toutes ses forces, et que rien comme l’amour ne peut mettre la paix entre elle et Dieu.
    « Elle a la paix avec son prochain, parce qu’elle ne fait jamais rien qui lui puisse déplaire, parce qu’elle oublie le mal qu’elle en peut recevoir et ne lui fait que du bien, parce qu’elle excuse les défauts de tous et qu’elle cherche à corriger de plus en plus les siens.
    « Elle a la paix avec elle-même, parce qu’elle est toute à Dieu et que Dieu lui rend au centuple ce qu’elle lui donne. La récompense des âmes dans le ciel sera la paix éternelle; sur la terre, quoiqu’elle ne soit pas une paix parfaite et entière, la situation d’une âme pacifique est comme l’avant-goût de ce qui l’attend au ciel.
    « Voilà les âmes que Dieu chérit et affectionne; celles qui sont et demeurent dans l’ordre qu’il a établi et constitué : dans l’ordre vis-à-vis de lui-même par l’accomplissement de sa volonté, dans l’ordre vis-à-vis du prochain en vivant avec lui dans la charité, dans l’ordre vis-à-vis d’elles-mêmes en faisant le bien, en évitant le mal; et Dieu n’aime d’un amour de prédilection que ces âmes, parce qu’elles sont véritablement pacifiques.

  5. Kibinakanwa

    Mais Sapristi
    Nos deux leaders savent ils qu’ils dirigent les 2 pays les plus pauvres du monde?
    Triste et triste

    • Claypton

      Lesquels ? Le Burundi est le pays le plus pauvre de la planète pas le Rwanda. Renseignez Vous.

      • P

        Cela se voit que tu n’habites pas au Rwanda; sinon tu ne sortirais pas cette connerie.

  6. Jereve

    Les problèmes, nous en avons jusqu’au coup à n’en pouvoir plus savoir si nous aurons à manger demain, comment nous allons nous déplacer, savoir ce que deviendront nos enfants à l’école et dans les universités sans perspectives d’un enseignement de qualité qui de toutes façons débouche au chômage.
    Bref, les misères s’abattent sur nous, enfin pas tous car il y a quelques exceptions. Et voilà maintenant que ceux à qui nous avons offert le podium et le droit à la parole se mettent aux discours incendiaires et aux surenchères qui font craindre l’escalade au pire. En avons-nous besoin?
    J’ai envie de dire: ayez pitié de nous! Et se remémorer que si jamais on en arrive jusqu’ à la confrontation, il nous sera difficile de faire la guerre le ventre vide. Et d’ailleurs, l’argent étant le nerf de la guerre (tiens, la guerre des nerfs), nous n’en avons pas assez pour nous permettre une telle aventure.
    Doucement nos chefs! Vous avez l’expérience assez solide dans la médiation et la résolution pacifique des conflits pour comprendre que la désescalade est le meilleur chemin.

  7. Sebarazingiza

    Merci Abbas, merci Iwacu!
    Murakoze cane, kutwereka ko muri twebwe ABARUNDI harimwo abaziko « ijambo rigukunze rikuguma munda » canke ko « amajambo mabi yica ».
    Murakoze kuza muratwigishiriza urwaruka!
    Communication politique n’ikintu gihambaye gwose ninaco gituma « ABATEGETSI » bataba barekuriwe kuvuga ibintu bitateguwe n’ababijejwe baba bamukikuje.

  8. hakizimana jean capistran

    1) J’ai une grande admiration sur la maniere dont vous exercez votre metier de journaliste. Quand je lis certains de vos articles, je me rappelle toujours d’un professeur universitaire qui, devant une copie bien redigee, ne s’abstenait pas de mentionner que » la copie parle comme une personne ».

    2) Maslow disait ceci: » si le seul outil que vous avez est un marteau vous aurez tendance A voir tout probleme comme un clou ». Heureusement que nos dirigeants ont plusieures alternatives pour resoudre les problemes qui s’imposent et il serait mieux d’evoluer dans ce sens.
    3) Ce que je conseillerais A nos dirigeants c’est de se donner corps et ame pour conduire notre region vers la reussite, vers la prosperite, vers l’entente mutuelle et la cooperation pour le bien etre des citoyens lamda que nous sommes. Dieu aidant, sans nulle doute que les rivalites cederont la place A la prosperite et le devellopement. A cette heure de l’operationalisation de la zone de libre echange continentale africaine( ZLECAF), certains pays africains sont deja en marche avec le commerce guidE dans le cadre de l’accord mettant en place cette zone de libre echange dont le Burundi et le Rwanda ont signEs, adoptEs et ratifiEs. Tout ce que je souhaite entre BUJUMBURA ET KIGALI c’est d’exploiter les opportunites de cet accord.

    • Merci Abbas pour ce langage d,appaisement. Je me souviens comme si c’etait hier des editoriaux ( Mutana Athanase) echanges entre les deux capitales a travers leurs radios respectives. Prions pour
      Que la sagesse prevaille pour la tranquilite et le bonheur de nos populations.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Online Users

Total 1 348 users online