Samedi 03 décembre 2022

Politique

La loi sur le volontariat se fait attendre au Burundi

06/12/2017 Commentaires fermés sur La loi sur le volontariat se fait attendre au Burundi

Benjamin Flowein, représentant du programme des volontaires des Nations unies (PVNU), demande la ratification par le parlement burundais de la loi régissant leur mission. Il l’a dit ce mardi 5 décembre lors de la célébration de la Journée mondiale du volontariat.

Des jeunes volontaires bénéficiaires du PVNU et du PNVJ

Selon lui, cette loi donnera un statut légal aux volontaires. En outre, il évoque une amélioration dans l’accomplissement de leurs missions : «Elle permettra de bénéficier notamment de l’assurance maladie et des indemnités».

Jean-Bosco Hitimana, ministre de la Jeunesse, des Sports et de la Culture, assure que le projet de loi sur les droits et devoirs des volontaires a déjà été adopté par le conseil des ministres : «Il suit le cours normal qui mène à la promulgation».

Il parle de l’analyse et de l’adoption par les deux chambres du parlement. Avant de réaffirmer son attachement au programme de volontariat. Car, souligne-t-il, il permet à la jeunesse de mieux s’intégrer dans la communauté.

Marie-Ange Kimana, volontaire, témoigne de l’expérience acquise au centre Seruka. Elle est depuis une année l’assistante juridique à cet espace de prise en charge des victimes de violences sexuelles basées sur le genre : «Je plaide pour les victimes.» Mme Kimana soutient qu’elle est désormais en mesure d’exercer comme avocate sans difficultés.

Pour Sandrine Ntiranyibagira, volontaire au sein du Réseau des jeunes en action pour la paix, la réconciliation et le développement (Reja), le volontariat permet d’apprendre le travail en groupe.

Et de soutenir qu’il leur est utile. Au terme de la mission, dit-elle, des volontaires mettent à profit des connaissances acquises pour des activités génératrices de revenus (AGR).

Le PNUD et le PVNU soutiennent le programme national du volontariat des jeunes au Burundi (PNVJ) depuis quatre ans. Ils ont mobilisé 504 jeunes volontaires dans les provinces de Gitega, Ngozi et Bujumbura.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Vaciller mais avancer

Pour un journaliste, savoir que son travail est accessible à ses auditeurs, ses lecteurs ou téléspectateurs est très important. Pendant plus de cinq ans, on nous lisait comme par effraction. Pour rappel, depuis le 10 octobre 2017, les lecteurs d’Iwacu (…)

Online Users

Total 1 494 users online