Mercredi 05 octobre 2022

Politique

La Grande Bretagne s’inquiète pour le Burundi

15/04/2015 7
Danae Dholakia: « Que les autorités burundaises respecte l’Accord d’Arusha  et la Constitution à la lettre. » ©Iwacu
Danae Dholakia: « Que les autorités burundaises respectent l’Accord d’Arusha et la Constitution à la lettre. » ©Iwacu

« Je suis ici parce que je m’inquiète. La Communauté internationale garde toujours l’œil sur le Burundi car elle pressent que des mauvaises choses peuvent surgir d’un moment à l’autre», déclare Danae Dholakia, la Directrice du Département Central et Austral de l’Afrique à l’issue de sa visite au Burundi.

C’était dans le seul cadre de s’enquérir de la situation prévalant au Burundi. «Que les autorités burundaises respectent l’Accord d’Arusha à la lettre et la Constitution», conseille-t-elle.
Quant à la société civile, Mme Dholakia n’hésite pas à l’encourager à continuer son engagement et éviter de créer des violences.

S’exprimant sur la manifestation contre le troisième mandat prévue pour ce mercredi, elle n’y va pas par quatre chemins: « C’est très important de faire des manifestations paisibles mais il faut éviter les violences», martèle-t-elle.

Au cours de sa visite, elle s’est entretenue avec le premier Vice-président de la République, le ministre des Relations extérieures, le ministre de la Défense, des acteurs politiques et de la société civile. Tous ont été unanimes. «Que les préparatifs des prochaines élections se fassent paisiblement.» Un souhait qu’elle partage.

Forum des lecteurs d'Iwacu

7 réactions
  1. cleanPP

    @Prosper,

    Welcome to Burundi. Sounds like you’ve been living on another planet. Far away from planet earth.

  2. Kabisa

    Aho niho vyugariye. Muririrwa muhendesha abakene ikiro c’umuceri, mubatwara mu bigirwa mana ngo musenga Imana, mukibaza ngo birakwiye. Politique y’igihugu ntigarukira i Ngozi. Hari donnée internationale ijamwo. Aho niha vyabananiriye.

  3. Prosper

    Let’s say the so called opposition led by some chaos spreaders, they are trying all the best to prepare the mind of the international community of an imminent war, of burundi being on fire , at the same time spreading rumors that intends to divide Burundians. Those chaos spreaders are preparing a criminal act of killing one of the biggest personality in order for people of the same tribe with the killed personality to retaliate. It will never be the case in Burundi.
    Burundi has gentlemen and good ladies , when one big personality is gone so the people can mourn and the system continues.( it is not the same case as in the neighbors where the death of one person causes chaos, Burundians are people who think twice before acting, a united people more than ever , so anyone comparing Burundi to any of the neighboring country thinking that the calculations that worked into the neighboring country will work here in Burundi , he is so much mistaken and so much lost.
    Burundians are united and will never and ever allow anyone to disrupt that unity.
    Anyone with such a plan to divide Burundians will suffer shame.

    • Popolopo

      Then what is your explanation for 1993? Because clearly, it turned out quite differently. Unless you meant for today, in which case that question does not need to be raised.

  4. Bimbabampisha

    Welcome to Burundi … Wished you could please stay a bit longer and see yourself that , in terms of ongoing « unconstitutionally justified » tensions and reasons thereto, WYHIWYG (what you hear is what you get). The Arusha Accords and the Constitution are crystal clear : « No third presidential term » is allowed.

  5. kimeneke

    None bamubwiye yuko interahamwe zaje gufasha peter kumesura

  6. Burundi Bwacuu

    Je suis curieux de savoir pourquoi ils ne font pas le meme bruit chez Al Bashir au Soudan ou ailleurs mais il s’acharne sur le Burundi. Nous allons voir quand l’homme fort du Rwanda va changer la constitution s’ils vont faire le meme bruit. Si la democratie c’est la volonte populaire qu’on laisse les Burundais choisir aux urnes. S’ils ne sont pas content avec Nkurunziza ils vont le sanctione, s’ils jugent qu’il a besoin d’un dernier mandat, ils vont le reconduire. Mais c’est aux Burundais de choisir.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Université du Burundi, le flambeau risque de s’éteindre

« Il a été blessé grièvement au niveau du visage et du cou autour de la gorge. Il a aussi subi des coups dans le dos ». Un étudiant décrit la torture vécue par son camarade de classe. Emile Nduwimana (…)

Online Users

Total 1 431 users online