Lundi 08 août 2022

Politique

Kampala: «Le Frodebu absent suite au manque de vision commune de l’opposition»

14/05/2019 Commentaires fermés sur Kampala: «Le Frodebu absent suite au manque de vision commune de l’opposition»
Kampala: «Le Frodebu absent suite au manque de vision commune de l’opposition»
Léonce Ngendakumana : «L’opposition a été jusqu’ici incapable de s'unir autour d'une vision commune et d’un leadership unique».

Lors des consultations de Kampala entre les leaders de l’opposition burundaise, les 2 et 3 mai, deux partis invités n’ont pas répondu présent: le Sahwanya Frodebu et le MSD.

Entre autres raisons de son boycott, le Frodebu évoque l’échec d’une vision et d’un leadership communs au sein de l’opposition. «L’opposition a été jusqu’ici incapable de s’unir autour d’une vision commune et d’un leadership unique pour affronter les défis qui assaillent le peuple burundais», fait savoir Léonce Ngendakumana, vice-président du Frodebu.

Pour lui, il faut une «nouvelle génération politique» au Burundi. Elle devrait prendre la relève tant au niveau des partis politiques qu’au niveau national. «Cette démarche reste incomprise par nos frères de l’opposition».

Néanmoins, cet ancien président de l’Assemblée nationale se dit pour toute logique de coalition pour les élections futures. Et aussitôt de nuancer : «Si les tentatives de réunification engagées à Kampala visent les élections de 2020, j’ai peur qu’elles n’aboutissent. Le temps et le contexte sont contre elles»

A Kampala, les leaders de l’opposition burundaise interne et en exil ont convenu de former une plateforme de toute l’opposition. Alors que les coalitions se sont avérées fragiles et inefficaces dans l’histoire récente, Tatien Sibomana, l’un des participants, se dit optimiste. «Il ne faut pas rester figé. Les inquiétudes ne peuvent pas manquer, mais on ne peut pas ne pas envisager un avenir meilleur ».

Pour lui, les hommes doivent changer en fonction des circonstances. Il ne faut jamais désespérer. «Nous avons une base très consistante pour espérer un changement», dit-il, précisant : «Nous avons des gens animés d’un esprit rassembleur».

Tatien Sibomana appelle les Burundais à ne pas céder au découragement. Parmi les ‘‘organisations politiques’’ présentes à Kampala sur les quinze conviées figurent notamment le Cnared, le CNL, le Ranac, le Parena, etc. Dans ce conclave, les politiciens Léonard Nyangoma et Hussein Radjabu se sont aussi fait représenter.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Pénurie du carburant. La voie lacustre serait un soulagement

Les pénuries épisodiques de carburant n’ont rien de nouveau au Burundi. Mais celle que nous vivons se distingue des précédentes par sa longueur et sa gravité qui compliquent encore davantage le quotidien de la population. Devant des stations-services, à sec (…)

Online Users

Total 1 338 users online