Jeudi 26 mai 2022

Société

Interview/ Irvine Floréale Murame : « Nous sommes très confortables avec notre choix »

13/05/2022 7
Interview/ Irvine Floréale Murame : « Nous sommes très confortables avec notre choix »
Irvine Floréale Murame, présidente du jury de Miss Burundi 2022

Un jury ’’corrompu, subjectif ’’, quelques voix se sont élevées pour crier au scandale lors de la finale et même après sur les réseaux sociaux. La présidente du jury, Irvine Floréale Murame, s’explique.

Sur quels critères le jury s’est-il basé pour choisir la Miss Burundi 2022 et ses dauphines ?

Le jury de la compétition « Miss Burundi 2022 » a travaillé sur base des souhaits de l’organisation Miss Burundi, qui entend promouvoir, cette année, « Umukobwa mwiza, w’akaranga n’akarorero » (Une belle jeune fille respectueuse de la culture et exemplaire. NDLR), capable de pousser, par ce qu’elle est et ce qu’elle fait, les autres filles du Burundi vers l’excellence.

Le jury s’est donc basé d’une part sur des critères d’évaluation esthétique lors des différentes apparitions sur scène des candidates pour élire la Miss Burundi 2022.

Mais aussi du fond et de la forme de leurs projets pour en déterminer la proposition la mieux présentée, l’impact concret et mesurable, la stratégie d’exécution lisible tenant en compte les 12 mois de règne, l’expérience qui rassure que les promesses faites lors de la compétition seront traduites en actes une fois la couronne obtenue, etc.

Chaque membre du jury avait sa propre cotation. Et nous avons mis ensemble nos résultats, pour en dégager le résumé.

Quelles qualités avez-vous remarqué sur la miss élue ? Êtes-vous totalement convaincue qu’elle méritait la couronne après toutes les contestations ?

Il y a un côté tendancieux dans la question qui surprend. Si nous n’étions pas convaincus, pourquoi pensez-vous que nous l’aurions choisie et assumé notre décision ?

Les membres du jury ont été d’accord, au vu des critères fixés pour la sélection 2022, lesquels critères ont été clairement exposés aux candidates, que la meilleure à représenter l’idéal de la « Miss Burundi 2022 » est Miss Kelly Ngaruko.

Nous vous laissons ces 12 prochains mois le plaisir de découvrir la Miss et ses trois co-lauréates, comme nous avons eu la chance et le plaisir de les découvrir le long du processus de sélection.

Il y a eu beaucoup de polémiques sur le choix de la Miss Ngaruko, depuis la salle lors de la finale même après sur les réseaux sociaux. Certains ont jugé subjectif le choix du jury. Qu’en dites-vous ?

Une compétition, qu’elle soit de beauté, sportive ou dans d’autres domaines, ne se remporte pas parce qu’on a mobilisé le plus de gens dans la salle ou dans un stade. Une compétition se remporte sur base des critères de sélection.

Un jury réellement indépendant vous rappelle que ce n’est pas parce que vous avez mobilisé la plus grande fan-base dans la salle, que vous avez objectivement le meilleur vote.

Il faut plus, faire attention aux critères de sélection. Sinon, pour ce qui est des choix, il y a toujours de l’intersubjectivité en pareilles circonstances. La preuve : prenez un échantillon de personnes, et demandez-leur qui méritait la couronne.

Il y aura autant de réponses que de candidates. Il n’y a de l’unanimité que dans de très rares cas. Nous sommes donc très confortables avec notre choix. Et, naturellement, nous ne répondons pas aux ragots.

En tant que présidente du jury, comment avez-vous interprété le comportement de la salle après l’annonce de la miss ?

Contrairement à ce qui a été rapporté, nous avons constaté à l’annonce des résultats qu’il y avait beaucoup de personnes déçues par notre choix dans la salle. Mais il y en avait aussi beaucoup qui étaient contents de notre sélection.

Seulement les premiers ont apparemment plus retenu l’attention. Cela a sans doute à voir avec la nature profonde de l’être humain. Le drame fait toujours couler plus de salives. Et d’encre, pour le grand plaisir des médias.

Une compétition, qu’elle soit de beauté, sportive ou dans d’autres domaines, ne se remporte pas parce qu’on a mobilisé le plus de gens dans la salle ou dans un stade. Une compétition se remporte sur base des critères de sélection.

 

Forum des lecteurs d'Iwacu

7 réactions
  1. Sebarazingiza

    Hoba hariho uwonsigurira ico « ubwiza » canke « beauté »gisigura? Ndiyumvira ko ngaha kuri uru rubuga hashobora kuba hariho incabwenge nkaba philosophe, sociologue, psychanaliste,….

    Muzoba mukoze!
    Merci d’avance!

  2. Bumwe

    None mwashaka miss Burundi yame ari umututsikazi forever?? Reka dusabikanye basha ubumwe ni important!!

    • Muhizi

      @ Bumwe
      Yaba umuhudukazi, yaba umututsikazi canke umutwakazi, qu’elle remplisse les conditions du cahier des charges sur lequel le jury se base pour le choix c’est tout.
      Murakoze

      • Yan

        @Muhizi
        Le problème est que ce cahier de charge reste absolument arbitraire!

  3. Nkurunziza

    Erega amacakubiri ni ingwara mu zindi. Iyo ngwara kugira tuyikire, ni ukuronka ubutegetsi buzoshira imbere incabwenge. Umugambwe uwariwe wose urafise abantu bokwiyumvira uburundi n-abarundi mu ngingo zose. Igihe tutarashika aho, iyo ngwara tuzoyigendana.

  4. Benghazi

    J’aimerais demander à ceux qui ont contesté le choix du jury? Qui parmi les 12 finalistes ne méritait pas la couronne ? Miss Kelly est une jeune fille très belle intelligente qui s’exprime bien et dont le projet a attiré l’attention du jury.

  5. Yan

    Tout en détestant ce genre concours, je trouve les réponses de la présidente assez pertinentes.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Affaire Ruyumpu : Instruction dans un sens

On croyait avoir tourné la page. Du moins, les politiques de haine et d’intolérance politique s’observaient pendant la période pré et post-électorale. Ce n’est pas le cas sur la colline Ruyumpu, en commune de Kiremba de la province de Ngozi. (…)

Online Users

Total 1 987 users online