Mardi 27 septembre 2022

Culture

Immersion dans les écrits de Martin Ndayahoze

23/09/2016 5

Un nom n’aurait pas été plus à l’opposé de son détenteur. Ndayahoze (je garde mes pensée,ndr) n’a pas ménagé ni sa plume ni sa voix pour dénoncer, mettre en garde, et prodiguer des conseils clairvoyants à ses compatriotes. Extraits de quelques passages lumineux.

 

Sur l’organisation de la Révolution

« La Révolution réclame de sélectionner sévèrement et de discipliner ses milices. Et surtout, de rompre radicalement avec le passé : car ‘‘aux temps nouveaux, des hommes nouveaux’’. »

Sur le karma

« Ma conviction est que ces gens qui veulent faire couper la tête aux autres injustement ne resteront pas longtemps impunis : la Révolution les écrasera un jour. »

Sur les arrestations arbitraires

« On devrait bannir la manie de coffrer les gens avant que leur culpabilité ne soit établie ; car l’innocent qui y passe croit tout de suite à la complicité des organes de vigilance dans l’injustice endurée.»

Sur la bonne gouvernance (la méritocratie)

« Ce que veut le peuple, c’est le pain, la paix et la justice, le reste faisant l’objet d’une concurrence loyale. »

Sur la politique de développement

« …pour le Tiers-Monde, le développement est une course contre la montre, qui réclame un système dynamique, ordonnateur et révolutionnaire. Sans aucun doute, le socialisme est la planche de salut des pays sous-développés. »

Sur le tribalisme au Burundi

« D’emblée, nous pouvons affirmer sans risque de nous tromper que c’est la classe aisée qui renferme le virus du tribalisme [… ]. Ce sont des cadres peu méritants qui, pour se maintenir ou pour se hisser à certains postes convoités, ont besoin de pistons, d’astuces et d’artifices… »

« Aujourd’hui, le racisme est un faux problème, car il n’est fondé sur aucune donnée réelle : physique, intellectuelle ou sociale […]. Le tribalisme est un problème de sous-développement (économique et politique, ndr)»
«En réalité, il n’existe au Burundi ni tribu, ni race, ni ethnie. Il existe simplement un problème. »

« Il est illusoire de chercher dans le problème hutu-tutsi l’origine de tous les maux, l’explication de toutes les difficultés, comme si les pays qui n’ont ni Hutu ni Tutsi ne connaissent aucun problème. »

Sur la Constitution

« Le fait de ne pas avoir de Constitution est un passif lourd de notre régime qui donne une odeur d’arbitraire à toute notre action. »

Sur l’intégration régionale et la souveraineté nationale

«La constitution d’une communauté (régionale, ndr) est un impératif majeur pour nous, sous peine de rester spectateurs du décollage économique des voisins ; il faudrait par une politique mûrement réfléchie sacrifier même s’il le faut notre souveraineté pour une bien plus grande faveur non seulement de notre génération mais même de la postérité. »

Sur l’égalité

«…de tous les fléaux qui divisent l’espèce humaine, l’un des plus répugnants et des plus absurdes reste la discrimination : prétendre qu’un homme, une femme ou un enfant soit inférieur à d’autres par le teint de sa peau, de sa région d’origine ou un autre caractère ethnique, c’est forcément l’esprit d’un malade ; et toutes les voix des hommes honnêtes doivent s’élever contre cette perversion intolérable.»

Forum des lecteurs d'Iwacu

5 réactions
  1. Inyankamugayo

    En tout cas Iwacu yarigerageje wa mugani iti: « Mbwire gito canje, gito c’uwundi cumvireho ».
    Uno musi ni jewe, ejo ni wewe. Uwakinagije uwundi ejo ubu nawe ariko arakinagira! ICo udashaka ko bagukorera nawe ntugikorere abandi. Abana baruka ubu babimenye ko ukora ikibi ukagisanga gisutamye mu nzira.

    Gusa iwacu iba ikwiye kududurirako kurya ihoranibikora kubandi, ariko wa mugani Antoine n’est pas bête akebuye benewabo kuvyo bakoze kuva les années 60 ko biriko birabagarukako bohava bamuhohotera. Bravo Kaburahe de cette sagesse!

  2. cassienndamanisha

    Sur le karma

    « Ma conviction est que ces gens qui veulent faire couper la tête aux autres injustement ne resteront pas longtemps impunis : la Révolution les écrasera un jour. »
    Le karma n’est pas seulement négatif, il se manifeste aussi positivement. Bref: « on récolte ce qu’on sème aussi bien en bien qu’en mal ». Paraphrasant le visionnaire Ndayahoze, je dirais: ma conviction est que les gens qui font le bien, parlent perle et pensent positivement en récolteront jusqu’au quintuple.

  3. RUGAMBA RUTAGANZWA

    Il ne croyait pas si bien dire, feu Martin NDAYAHOZE..! C’était un vrai visionnaire à un si jeune âge mais ne dit-on pas qu’aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années? Qu’il repose en paix feu Commandant Martin NDAYAHOZE

    • Tugay

      Ni hatari, wogira ngo ariko agira analyse kuri situation actuelle. None kuberi iki ibiganiro tous les jours alors que depuis 72 la solution était là sur tous les points de vu comme proposées par Nyakwigendera M.ND.

    • Ir. Asman Shabani

      POUR LA PREMIERE FOIS JE VOUS PORTE MES RESPECTS COMME JOURNALISTEN INDEPENDANTS. je suis convaincu que le reste de cette magnifique lecture viendra viendra….CECI ME TOUCHE VRAIMENT PERSONNELEMENT……COMME MA PROPRE HISTOIRE…..

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Une décision qui replace le droit à l’honneur

La décision gêne, dérange, embarrasse. La Cour de Justice de la Communauté Est-Africaine (EAC) a, dans sa chambre d’appel, conclu que la décision de la Cour constitutionnelle du 5 mai 2015 autorisant le candidat du parti au pouvoir d’alors à (…)

Online Users

Total 1 370 users online