Vendredi 19 août 2022

Économie

Hausse du prix du carburant, l’Abuco s’indigne

08/08/2018 Commentaires fermés sur Hausse du prix du carburant, l’Abuco s’indigne
Hausse du prix du carburant, l’Abuco s’indigne
Les pompistes exigent 2400 BIF pour le litre d’essence dès ce mercredi.

Les prix du litre de l’essence et du gasoil à la pompe passent respectivement de 2.250 BIF à 2. 400 BIF et de 2.250 BIF à 2350 BIF à partir de ce mercredi 8 août. Celui du pétrole reste inchangé.

Dans un communiqué sorti ce mercredi 8 août, le ministre de l’Hydraulique, de l’Energie et des Mines, Côme Manirakiza, explique  cette hausse par celle intervenue sur le marché international. Il parle de l’obligation du Burundi de s’y conformer.

Selon Noël Nkurunziza, porte-parole de l’Association burundaise des consommateurs (Abuco), cette mesure aura des conséquences sur le  quotidien des Burundais.

Elle va impliquer la hausse du prix des denrées alimentaires sur le marché, celui du ticket dans le transport en commun, etc. Il craint que les aide-chauffeurs n’en profitent pour exiger plus d’argent : «Ils ne donnaient pas jusque-là les 20 BIF en guise d’échange».  Ces derniers avaient unilatéralement mis le ticket du transport en commun à 400 BIF au lieu des 380 BIF fixés officiellement.

En outre, M. Nkurunziza déplore que le ministère en charge des carburants ne les ait pas associés aux réunions pour l’étude de cette décision : «Pourtant, une telle mesure devrait être le résultat d’une large concertation».

En guise de compensation, les autorités devraient prélever sur les taxes au lieu de faire recours à la hausse, à la pompe. Les Burundais vivent dans de mauvaises conditions financières. Il reconnaît tout de même qu’il peut y avoir une hausse raisonnable ne grevant pas leurs maigres moyens.

Noël Nkurunziza recommande aux importateurs des produits pétroliers de privilégier la voie lacustre dans le transport des carburants : «Elle est moins chère par rapport à la voie routière». Et de déplorer que les autorités ne prennent pas des mesures incitatives en vue de l’exploitation du lac Tanganyika.

La dernière mesure de revue à la hausse des carburants était tombée le 19 janvier dernier.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Entre espoir et résilience

En attendant la manne pétrolière promise aux Burundais par le Sieur Methussela Nikobamye, alias Pasteur Habimana, un ancien rebelle reconverti en importateur de produits pétroliers avec sa compagnie « Gasen Petroleum Group Africa Limited Burundi SA », – comme lui, prononcez « ça » (…)

Online Users

Total 1 697 users online