Jeudi 01 décembre 2022

Santé

Gervais Ndirakobuca : « La Covid-19 n’est plus un problème au Burundi. »

28/10/2022 1
Gervais Ndirakobuca : « La Covid-19 n’est plus un problème au Burundi. »
Gervais Ndirakobuca :« La Covid-19 ne fait pas actuellement peur ».

Au cours d’une réunion d’évaluation des activités du Comité national de lutte contre la transmission et la propagation de la covid-19, ce jeudi le 27 octobre le Premier ministre Gervais Ndirakobuca constate que les chiffres ont considérablement diminués.

D’après les autorités sanitaires, la pandémie de la Covid-19 a été maîtrisée au Burundi. « Sur 1313 cas testés au coronavirus, 12 personnes ont été testées positives à cette maladie le 26 octobre », a déclaré la directrice par intérim du Centre des opérations d’urgence au sein du ministère de la Santé publique et de la Lutte contre le Sida.

Elle indique qu’il s’observe une faible contamination et que la propagation de la pandémie, depuis le mois de février, affiche un taux de positivité inférieur à 3 %. Elle confie que dès le début de la pandémie, 1.566.744 personnes ont été gratuitement testées à la Covid-19. Parmi ces gens, 50.470 ont été testés positifs. Selon la directrice, des cas de patients qui ont guéri s’élèvent à 50. 183. Malgré cela, 151 personnes sont encore malades. Madame la Directrice regrette beaucoup que 15 personnes ont décédé suite à cette maladie.

Selon le Premier ministre Gervais Ndirakobuca, la Covid-19 n’est plus un problème au Burundi. « Les chiffres ont sensiblement diminué, le seuil se trouve en dessous 3 % »

Le Comité national de lutte contre la transmission et la propagation de la covid-19 fait savoir que plusieurs stratégies ont été déployées pour faire face à cette pandémie : la fermeture de l’aéroport et de certaines frontières, désignation des sites de mise en quarantaine, la campagne de dépistage communautaire lors des flambées des cas à l’intérieur du pays ainsi que dans la ville de Bujumbura, la mise en place des infrastructures de dépistage et des points de lavage des mains au point d’entrée, la construction d’un centre de référence pour la prise en charge des patients à l’hôpital Prince Louis Rwagasore et la validation du plan de déploiement de la vaccination contre covid19.

Selon l’OMS (Organisation mondiale de la Santé), le seuil d’alerte est déclenché si le taux de positivité est supérieur à 5 %.

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. Rukara

    Comme par miracle, le Covid-19 est maîtrisé au Burundi juste après que le nouveau gouvernement est nommé.
    Qui croit encore aux tests tellement manipulés par les agents de l’INSP ou on est testé positif a chaque fois qu’on ne paie pas de pourboire et on testé négatif a chaque fois qu’on paie de l’argent aux agents de cette ridicule institut de référence.
    J’en ai fat l’expérience moi même, n’étant pas au courant de ces magouilles.
    Les rumeurs qui circulaient à Bujumbura que l’argent versé sur les comptes pour faire un test PCR allaient dans les poches de quelques dignitaires ne seraient étrangers a cette annonce en supposant que le nouveau gouvernement veux couper les vivres a ces dignitaires qui ne sont plus en bonne odeur avec le président Ndayishimiye.
    Avec les disparitions forcées qui étaient devenues notoires au Burundi, il n y a que leurs rumeurs qui marchaient tellement ces dignitaires étaient forts que personne n’osait leur pointer du doigt.
    La suite logique de cette annonce sera la levée prochaine de l’obligation de faire fair un test PCR aux
    passagers qui atterrissent à l’aéroport international de Bijumbura.
    Pauvre Burundi voilà comment on se retrouve classé comme le pays pauvre et le plus corrompu au monde quand on est dirigé par une mafia dont le seul objectif est de s’enrichir.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Je suis Misago. Ou presque

Après sa tribulation, sa réapparition, lundi 21 novembre vers midi après deux jours d’inquiétude, suivi d’une sorte d’arrestation par des agents du Service national de renseignements (SNR) dans les montagnes ’’sacrées’’ de Magara, devenues un lieu de pèlerinage pour quelques (…)

Online Users

Total 1 771 users online