Lundi 26 février 2024

Société

Génération Grands Lacs « avec l’instabilité politique, il ne peut pas y avoir de stabilité économique dans la sous-région »

11/05/2023 Commentaires fermés sur Génération Grands Lacs « avec l’instabilité politique, il ne peut pas y avoir de stabilité économique dans la sous-région »
Génération Grands Lacs « avec l’instabilité politique, il ne peut pas y avoir de stabilité économique dans la sous-région »
Pour Aimable Manirakiza directeur exécutif de CDE Great lakes Burundi et Espoir Bindu, directeur exécutif de CDE Great lakes en RDC, seul l’unité des peuples de la sous-région permet d’avancer

Malgré des tensions récurrentes dans la région des grands lacs, des initiatives réunissant les peuples du Rwanda, Burundi et RDC ne cessent d’exister. L’objectif est de faire face aux défis communs. L’une des initiatives régionales est le centre de développement des entreprises, CDE Great lakes qui défend la liberté économique et le libre-échange.

Le centre de développement des entreprises, CDE Great lakes est composé des Burundais, Rwandais et Congolais qui promeuvent des initiatives entrepreneuriales des jeunes. Pour cela, ils travaillent en réseautage pour le développement de la région.

Selon aimable Manirakiza directeur exécutif de CDE Great lakes Burundi, le centre est né en 2017 sous l’initiative des hommes et des femmes épris de la liberté économique.

Au micro de Joyce Gulène Manishatse de la radio Bonesha FM, il explique que c’est une façon de créer un environnement sain. C’est pour les jeunes et les femmes et les autres acteurs pour prospérer dans la région. « C’est une région qui a des opportunités. Plus de 60 % de la population sont des jeunes. Ils sont la force essentielle pour le développement ».

Pour lui, on essaie de créer un cadre de réflexion, de débat, mais également de mobilisation de l’opinion publique pour comprendre les différentes politiques en leur faveur. « Nous sommes une association d’éducation et de recherche. À travers la rubrique Éducation, on organise chaque année une semaine de la liberté (economic freedom). Elle réunit plus de mille personnes en provenance du Burundi, Rwanda, RDC et d’autres pays francophones».

Durant 6 jours, deux journées sont dédiées au colloque francophone réunissant les jeunes membres de la société civile dans la région des grands lacs. Une autre journée ‘’youth business’’ réunit les jeunes entrepreneurs, anciens entrepreneurs, les incubateurs et les différents acteurs dans l’écosystème entrepreneurial dans la région des grands lacs. « Toutes les discussions sont autour des défis par rapport à l’esprit entrepreneurial. Des réglementations et des solutions y relatives pour l’innovation dans les entreprises ».

Selon Aimable Manirakiza, d’autres journées sont organisées à l’intention des membres du monde académique et des affaires, société civile, élus des peuples, institutions bancaires et d’autres acteurs. Ils travaillent chaque jour dans l’amélioration du climat des affaires dans la région des grands lacs. Des professionnels des médias, des femmes ne sont pas en reste.

Le directeur exécutif de CDE Great lakes se dit préoccupé par les tensions récurrentes dans la région. « Cette situation de conflits et des antagonismes récurrents perturbent la paix et le développement des pays de la sous-région ».

L’organisation réunit également les jeunes des trois pays pour parler de la paix et de l’unité des peuples de la sous-région. « C’est pour leur inculquer de s’engager pour la paix et la stabilité politique, économique et sociale. S’il y a instabilité politique, il ne peut pas y avoir la stabilité économique ».

Des défis existent

Le centre de développement des entreprises, CDE Great lakes existe également en RDC. Au micro de fidèle Kitsa de la radio Kivu star, Espoir Bindu son directeur exécutif parle des défis à cause des tensions entre pays. « Au nord Kivu ici en RDC, nous avons prévu certaines activités avec les commerçants du Rwanda, de la RDC et du Burundi, mais ces tensions les ont empêchés de répondre à notre invitation ».

Pour lui, avec les mauvaises relations et tensions dans la sous-région, beaucoup de commerçants ont subi des pertes énormes à cause de la fermeture des frontières. La circulation des personnes, des biens et des services n’étaient pas possibles. « Un petit groupe de politiciens se mettent ensemble pour protéger leurs intérêts. Ils ne se soucient pas de la population. On ne peut pas coopérer économiquement car ils sont là. Ils mettent en place des lois qui les aident à maximiser leurs avantages. Le libre-échange entre les pays de la sous-région est mis en cause ».

Espoir Bindu déplore que l’insécurité en RDC ne permette pas les moyennes et grandes entreprises de fonctionner par manque de matières premières. C’est pourquoi, dit-il, ils ont décidé de mettre en place un cadre pour faciliter le dialogue et l’échange entre les jeunes de la région. L’autre objectif est d’encourager les décideurs politiques à réfléchir sur les possibilités de réformes des politiques publiques.

Un appel aux jeunes de la région des grands lacs

Pour Aimable Manirakiza, directeur exécutif de CDE Great lakes Burundi, la région des grands lacs va se relever grâce à la jeunesse. Ils les invitent à défendre toujours la stabilité économique. « Pour y arriver, la jeunesse doit communiquer avec une approche participative basée sur la paix et la non-violence. C’est à travers le dialogue que les gens trouvent des solutions efficaces à leurs problèmes ». Et d’insister que chacun doit jouir de ses droits et libertés.

Même son de cloche chez Espoir Bindu, directeur exécutif de CDE RDC qui appelle les jeunes à ne pas se faire distraire par les politiciens. « Ce sont des gens qui se battent toujours et vont tomber d’accord à un moment, mais vous allez perdre. Donc, ne soyez pas manipulés par eux. Nous ne devrons pas céder à la manipulation des politiciens. Il faut en réalité créer de l’emploi. L’insécurité étouffe les activités économiques ».

L’émission Génération Grands-Lacs est un rendez-vous hebdomadaire par les jeunes et pour les jeunes. C’est une occasion pour les jeunes de donner leurs avis et contribution sur des questions de leur région. C’est une production de Search for Common Ground en collaboration avec les radios, Bonesha FM de Bujumbura, radio Isango star de Kigali, mama radio de Bukavu, la radio notre dame de Tanganyika, RNDT d’Uvira et la radio Kivu star de Goma.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Crise à l’Est de la RDC. On ne choisit pas ses voisins

Le 37ème Sommet de chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine (UA) s’est tenu dans un contexte très mouvementé de tensions dans plusieurs parties de l’Afrique. Lors du discours inaugural de la séance plénière, Moussa Faki Mahamat, président de (…)

Online Users

Total 1 172 users online