Vendredi 01 mars 2024

Société

FVS-AMADE BURUNDI remporte le prix panafricain de l’entreprenariat dans l’éducation

06/12/2016 Commentaires fermés sur FVS-AMADE BURUNDI remporte le prix panafricain de l’entreprenariat dans l’éducation

L’association burundaise FVS-AMADE BURUNDI vient d’être honorée parmi 400 organisations africaines en remportant le prix « Pan African Awards for Entepreneurship in Education ».

Au milieu, la représentante légale de FVS-AMADE BURUNDI (bouquet de fleur dans les mains) venant de présenter le prix à ses collègues.
Au milieu, la représentante légale de FVS-AMADE BURUNDI (bouquet de fleur dans les mains) venant de présenter le prix à ses collègues.

C’est une représentante légale de FVS-AMADE BURUNDI, toute joyeuse et rayonnante, que l’on a rencontré au bureau de cette association, ce lundi 5 décembre, en train de présenter le prix à ses collègues.

15 mille USD est la valeur de ce prix qui lui a été décerné par une organisation britannique « Teach A Man To Fish » (« apprendre à l’homme comment pêcher »), le 1er décembre à Durban.

Selon sa représentante légale, Spès Nihangaza, l’association FVS-AMADE a été primée grâce à son système consistant à soutenir particulièrement la scolarisation des enfants vulnérables. Réunis en groupes de solidarité, les tuteurs d’orphelins mettent en œuvre « Nawe N’Uze », une approche communautaire d’épargne et de crédit. Grâce aux crédits entre membres et aux formations en entrepreneuriat que la FVS-AMADE BURUNDI leur dispense, les membres des groupes de solidarité créent et/ou développent des activités génératrices de revenus qui leur permettent de financer l’éducation des enfants vulnérables.

Plus qu’un honneur, un encouragement

Pour la représentante légale de FVS-AMADE, ce prix est un grand encouragement pour l’association. Grâce à cet argent, l’association va continuer à développer cette approche qui finance les enfants orphelins et vulnérables afin de poursuivre leurs études. C’est une activité réalisée avec beaucoup de difficultés, d’après elle. « Nous avons escaladé des montagnes, descendu des vallées pour distribuer le matériel scolaire aux enfants vulnérables », confie Mme Nihangaza.

Concrètement, affirme la représentante légale, FVS-AMADE BURUNDI compte utiliser cet argent dans l’entrepreneuriat en milieu scolaire. « Nous allons démarrer des activités qui consistent à apprendre aux élèves comment entreprendre dès le jeune âge ». D’après elle, une salle de classe spéciale pour les travaux pratiques d’entrepreneuriat va être construite à l’Ecole Secondaire de Référence de Matana « Amie des Enfants », une initiative de cette association.

Ce n’est pas la première fois que l’association FVS-AMADE est récompensée. En 2010, elle a remporté le Prix International de la Femme en Italie pour avoir aidé les pauvres « à vivre de leur travail sans compter sur l’assistance extérieure ».

En 2011, elle a été récompensée en Allemagne en recevant le Prix International pour la Réconciliation pour avoir « contribué à la réconciliation sociale » à travers son projet « Bienvenue mon enfant ».

En 2014, à New Jersey aux Etats Unis, FVS-AMADE a remporté le Grassroots Champion Awards.
Au niveau local, d’autres prix lui ont été décernés par les organisations de la société civile notamment le Prix de l’Education par Forsc.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Écoute dans le vent… de Buringa… de Vugizo…

Combien de sanglots doit-on entendre lors des funérailles des nôtres emportés dans des tueries, avant que les pleurs n’emplissent toute la Nation, dans toutes ses sphères, et ne brisent toutes les murailles et autres tours d’ivoire ou palais ? Combien (…)

Online Users

Total 1 167 users online