Vendredi 21 juin 2024

Société

Fermeture de l’école Ajeca : Les parents et le représentant légal contestent.

Fermeture de l’école Ajeca : Les parents et le représentant légal contestent.
Ajeca est accusée de falsifier les notes des élèves sur les bulletins pour faire avancer ceux qui ont échoué.

Dans la commune urbaine de Ntahangwa, zone urbaine de Buterere, l’école Ajeca (Association des jeunes chrétiens en Afrique centrale) se trouve au cœur d’une controverse après l’annonce par le ministère de l’Éducation nationale et de la Recherche scientifique de sa fermeture depuis le 11 mars 2024. Le représentant légal de l’école et les parents qui ont des enfants à cette école expriment leur désaccord face à cette décision qu’ils qualifient d’unilatérale et d’incompréhensible.

Le ministère de l’Éducation nationale et de la Recherche scientifique accuse Ejeca de falsifier les notes déjà transcrites sur les bulletins pour faire avancer les élèves qui ont échoué.

Dans les motivations de la fermeture de l’école, son directeur a été reconnu coupable de manipulation des résultats afin de permettre à une dizaine d’élèves des classes de 7e et 8e années d’avancer pour l’année scolaire 2022-2023.

Selon Félicien Mirindi Rugomba, le représentant légal de l’école, les recommandations du ministère de tutelle de punir les coupables ont été suivies et les personnes concernées ont été sanctionnées conformément au règlement en vigueur.

Une question que soulève Mirindi est la cohérence au niveau de la position du ministère de tutelle par rapport à cette affaire.

Il ne comprend pas par exemple pourquoi le ministère a permis le recrutement des élèves pour l’année scolaire 2023-2024 ainsi que l’achat des fournitures scolaires par les parents alors qu’il avait le projet de fermer l’établissement. « Comment un problème qui concerne une dizaine d’élèves peut causer la fermeture de toute l’école depuis la maternelle jusqu’ aux finalistes » se demande Mirindi.

Dans une lettre adressée au président Evariste Ndayishimiye, le Comité des parents de cette école demande au chef de l’Etat de plaider en leur faveur pour que la décision du ministère soit reconsidérée.

Ils parlent des conséquences désastreuses de la fermeture de l’école surtout que leurs enfants ont été dispersés dans plusieurs établissements qui, malheureusement, ne sont pas parfois capables de les accueillir tous. Ce qui a conduit certains élèves parmi eux à abandonner leurs études.

Les parents soulignent par ailleurs l’importance de l’école Ajeca dans la communauté. Ils estiment qu’elle offre une éducation de qualité depuis 1999. Ils insistent sur le fait que malgré les problèmes rencontrés lors de l’année passée, il n’y a pas beaucoup de raisons pour que l’école soit fermée. Les coupables ont été identifiés et punis, précisent-ils.

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. Nkunzumwami

    De la fermeture de l’école AJECA.
    Les parents dénoncent les conséquences désastreuses de la fermeture de l’école, soulignant que leurs enfants ont été dispersés dans plusieurs établissements, parfois incapables de les accueillir, ce qui a conduit certains élèves à abandonner leurs études.
    Ceci après « l’annonce par le ministère de l’Éducation nationale et de la Recherche scientifique de sa fermeture depuis le 11 mars ».
    Vous ne trouvez pas cette argumentation un peu farfelue dans cette article du 22 mars 2024 ?
    Aussi farfelu le motif invoqué. Soit disant la modification des résultats d’une poignée d’élèves. La solution simple étaient de recaler les élèves concernés et non de punir toute l’institution. Le ministère a la main un peu trop facile!!

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

La mobilisation des « radins » pour les quatre bougies de Neva

Comme il se doit en pareille situation, les festivités marquant les quatre ans au pouvoir du président Evariste Ndayishimiye, organisées à Nyabihanga, en pleine province de Mwaro, une contrée de citoyens jouissant à tort ou à raison d’une légendaire réputation (…)

Online Users

Total 1 906 users online