Mardi 27 juillet 2021

Politique

Evariste Ndayishimiye : «Pas de signes évidents que les élections peuvent être perturbées »

25/02/2020 Commentaires fermés sur Evariste Ndayishimiye : «Pas de signes évidents que les élections peuvent être perturbées »
Evariste Ndayishimiye : «Pas de signes évidents que les élections peuvent être perturbées »
Le dauphin du président Nkurunziza déposant les dossiers de candidatures à la Ceni

Telle est la déclaration d’Evariste Ndayishimiye, candidat du parti Cndd-Fdd à la présidentielle, ce mardi 25 février, après avoir déposé à la Ceni les dossiers de candidatures pour les législatives et la présidentielle.

«Des groupes de malfaiteurs ont toujours existé un peu partout. Il faut que la population et les Forces de l’ordre soient vigilantes surtout en cette période. Mais jusqu’à présent, il n’y a pas de signes évidents que les élections peuvent être perturbées », a fait savoir le Général de Brigade Evariste Ndayishimiye.

Il répondait à une question sur les cas d’insécurité signalés surtout dans Bujumbura rural dans les localités de Kirombwe et à Nyabiraba où des échanges de tirs entre un groupe d’hommes armés et des éléments de l’armée appuyés par la police et des jeunes gens ont fait des victimes.

Lors de cette conférence de presse animée à la permanence nationale de son parti, le dauphin du président sortant Pierre a estimé qu’en démocratie, «c’est la première chose à comprendre, il y aura un seul vainqueur. Mais, nous savons qu’il va gouverner pour tout le monde, même les perdants », a-t-il insisté.

Il a demandé aux politiciens, aux Burundais d’être sereins car la loi prévoit tout. « Après le scrutin, la Ceni annonce les résultats. Et si vous constatez que les résultats ne répondent pas à vos attentes, qu’il y a eu des tricheries, il y a l’opportunité de faire des recours ».

D’après le candidat du parti au pouvoir, les problèmes naissent quand il y a ceux qui contestent les résultats par la force et qui n’hésitent pas à prendre des armes.

Pour rappel, cette période de dépôt et de vérification des dossiers de candidature s’étend sur dix jours (du 25 février au 5 mars) pour la présidentielle et les députés. Pour les conseillers communaux, elle est de 15 jours, c’est-à-dire du 25 février au 15 mars.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

« Nyakamwe » n’est pas seul

Cinq ans après la disparition du journaliste Jean Bigirimana d’Iwacu, sa famille porte toujours le deuil avec douleur. On sent chez elle une sorte de résignation stoïque suite à la perte de son cher fils, qui était aussi un pilier (…)

Online Users

Total 1 882 users online