EN

Politique

Elections 2020 : les Batwa plaident pour une meilleure représentativité

18/02/2020 Alphonse Yikeze Commentaires fermés sur Elections 2020 : les Batwa plaident pour une meilleure représentativité
Elections 2020 : les Batwa plaident pour une meilleure représentativité
Emmanuel Nengo : « Les Batwa devraient pouvoir accéder à toutes les fonctions. »

La CENI a initié, ce lundi 17 février à Bujumbura, une séance d’échanges avec les représentants de la communauté Batwa. Une occasion pour les leaders de l’ethnie twa de réclamer une large ouverture de l’espace politique.

Emmanuel Nengo, président de l’association Uniproba (Unissons-nous pour la promotion des Batwa), dénonce une règle de la Ceni qui limite la participation politique des membres de l’ethnie twa.

’’Chaque parti ou coalition des partis politiques doit amener une liste des candidats d’ethnie hutu et d’ethnie tutsi par province’’. « Libellé comme tel, cet article n’offre aucune chance aux Batwa souhaitant se porter candidats », s’indigne le leader de cette association de promotion des Batwa.

Il estime que de telles lois apportent la preuve d’une marginalisation de la communauté Batwa de la part de la CENI et des différentes formations politiques.

Partant de cela, cet ancien député de l’EAC a demandé une large ouverture politique en faveur de la plus petite communauté ethnique au Burundi. «Les Batwa devraient pouvoir accéder à toutes les fonctions », affirme-t-il.

Même son de cloche du côté d’Evariste Ndikumana, représentant de l’Association Espoir pour les Jeunes Batwa. « Nous n’avons officiellement que six représentants sur toute la scène politique (Trois députés et trois sénateurs choisis par cooptation). Les Batwa ne sont à la tête d’aucun ministère, d’aucune province et commune ! Ce n’est pas normal », déplore Evariste.

Ndikumana a également appelé la CENI à faire preuve de rigueur dans la réception des dossiers de candidatures de membres de la communauté Batwa en privilégiant les candidats présentant un profil universitaire.

« En mettant en avant des candidats avec un bon niveau d’études, c’est garantir que la représentativité de notre communauté au niveau des institutions sera parfaitement assurée », avance le représentant de l’Association Espoir pour les Jeunes Batwa.

Sur les plaintes relatives aux listes de candidatures des partis politiques pour les législatives et les sénatoriales dont les Batwa se disent exclus, le président de la CENI, Pierre-Claver Kazihise, déclare que les Batwa peuvent librement se présenter candidats sur les listes des partis politiques.

Sans contredire M. Kazihise, le porte-parole de la CENI, Philippe Nzobonariba, a toutefois émis un bémol. « Au niveau de l’Assemblée nationale, la présence de Batwa  sur des listes de candidatures des partis politiques est parfaitement admise. Mais au Sénat, c’est tout le contraire car la loi oblige les partis politiques à présenter des candidats sénateurs issus uniquement des ethnies hutu et tutsi », précise M. Nzobonariba.

Quant au niveau d’études des candidats Batwa, le patron de la CENI a répondu que le choix des candidats en fonction de leurs qualifications académiques n’est pas du ressort de la CENI. « Il n’appartient qu’aux associations Batwa de désigner elles-mêmes des candidats capables de les représenter comme il se doit», signale Pierre-Claver Kazihise.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Covid-19. L’heure est grave

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Covid-19. L’heure est grave

« 41 nouveaux cas positifs ont été notifiés sur 1 242 tests réalisés, soit un taux de positivité de 3,3 %. Parmi ces cas, 35 sont de transmission locale, soit 85,37 % et 6 cas importés, soit 14,63 %. Ce (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 062 users online