Dimanche 03 mars 2024

Politique

Elections 2020: «Il faut qu’il y ait sérénité et transparence», dixit Domitien Ndayizeye

06/03/2020 Commentaires fermés sur Elections 2020: «Il faut qu’il y ait sérénité et transparence», dixit Domitien Ndayizeye
Elections 2020: «Il faut qu’il y ait sérénité et transparence», dixit Domitien Ndayizeye
Domitien Ndayizeye avec les représentants de la coalition Kira-Burundi, après avoir déposé son dossier de candidature

C’est à la tombée de la nuit de ce jeudi 5 mars 2020 que l’ancien Chef d’Etat Domitien Ndayizeye, candidat de la Coalition Kira-Burundi à la présidentielle du 20 mai, a déposé son dossier à la Ceni. Il était accompagné par les représentants de cette coalition dont son président, Aloys Baricako.

Dans une interview accordée à la presse, Domitien Ndayizeye a beaucoup insisté sur une bonne préparation de ces éléctions. Selon lui, pour conjurer le spectre ou le syndrome de la contestation des résultats des urnes, il faut plus de sérénité et de transparence dans l’organisation de ces élections.

« Il faut que tout le monde puisse avoir la possibilité de s’exprimer et de ne pas être perturbé. Que la fin de ces élections soit caractérisée par l’acceptation des résultats qui en seront issus sans que personne ne soit obligé de les contester », a-t-il averti.

Selon lui, cela dépendra du comportement de la Commission électorale nationale indépendante pendant cette période, de l’environnement politique qui va caractériser ce pays. « Et cela est de la responsabilité du gouvernement ».

Dans ce pays, rappelle cet ancien chef d’Etat, il y a beaucoup de problèmes à résoudre. « Nous avons décidé de nous lancer dans cette compétition non pas parce que nous sommes satisfaits de tout mais parce que nous pensons que la situation est acceptable, donc il faut y aller».

Au moment où l’intolérance et la violence politiques montent d’un cran, ce candidat de la coalition Kira-Burundi à la présidentielle appelle le gouvernement à prendre à bras le corps cette question. « Tout cela est à corriger. Il ne faut pas que les gens soient tués comme dans Bujumbura rural dernièrement ».

L’ancien chef d’Etat nuance ses propos mais reste ferme : «Mais cela ne devrait pas nous empêcher à organiser ces élections, cela arrive mais cela doit être une préoccupation majeure du gouvernement aujourd’hui et surtout dans les jours à venir ».

Signalons que c’est ce jeudi 5 mars 2020 que s’est clôturé le bal du dépôt des dossiers de candidatures pour la présidentielle du 20 mai 2020. Il y a eu en tout 9 candidats à la présidentielle, dont deux indépendants, Dieudonné Nahimana, un jeune pasteur ; il y a cet ancien chef d’Etat présenté par la coalition Kira-Burundi et 6 autres candidats mis en avant par leurs partis politiques, le Cndd-Fdd, le CNL, l’Uprona, le parti Sahwanya-Frodebu, le FPN-Imboneza et le CDP.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Écoute dans le vent… de Buringa… de Vugizo…

Combien de sanglots doit-on entendre lors des funérailles des nôtres emportés dans des tueries, avant que les pleurs n’emplissent toute la Nation, dans toutes ses sphères, et ne brisent toutes les murailles et autres tours d’ivoire ou palais ? Combien (…)

Online Users

Total 1 446 users online