Culture

East Africa’s Got Talent : Des tambourinaires burundais basés au Rwanda font sensation mais…

21/08/2019 Mariette Rigumye Commentaires fermés sur East Africa’s Got Talent : Des tambourinaires burundais basés au Rwanda font sensation mais…
East Africa’s Got Talent : Des tambourinaires burundais basés au Rwanda font sensation mais…
Himbaza sur scène

Le club Himbaza de tambourinaires burundais évoluant au Rwanda a obtenu ce dimanche 18 août 2019 à Dar es Salaam son ticket pour la prochaine étape de cette compétition régionale. Tous les 4 juges ont levé leur pousse sous les hourras du public après leur prestation. Au pays, des critiques fusent.

Dès leur entrée sur scène pour ce 3ème épisode de cet événement, ces jeunes tambourinaires marquent déjà les esprits par leur originalité. Introduits par la comédienne ougandaise Ann Kansime, ces artistes esquissent déjà quelques pas de danse avec leurs gros tambours bien posés sur la tête en équilibre. Les cris, les sifflements, les applaudissements résonnent dans la salle.

C’est le chef de ce club, Yannick Niyonzima qui présente son groupe. Il précise que son club Himbaza est basé au Rwanda depuis 2015 et qu’ils sont tous d’origine burundaise. Son rêve, dit-il, c’est de promouvoir la culture africaine.

Après cette brève introduction le club Himbaza est invité à exécuter son numéro. Sans tarder, ils forment un cercle, tambours posés sur la tête et entonnent un chant traditionnel burundais bien connu, ’’Uraba wumva ndaje’’ (’’Apprête-toi, j’arrive’’ NDLR). Ils se mettent à tourner mais se disposent vite en demi-cercle avec en devanture le tambourinaire principal.

Avant de poser son tambour par terre, ce soliste fera quelques pompages, son tambour en équilibre sur sa tête. Le public applaudit, le jury est déjà captivé.

Cet artiste effectuera plusieurs mouvements combinés de pirouettes et autres acrobaties avant de terminer par faire le grand écart. Là, le jury n’en revient pas.

La performance laissera le public et le jury éblouis, sans voix. C’est l’une des critères sur lesquels les 4 juges de l’East Africa’s Got Talent se basent pour délivrer leur oui.
Un des juges, Jeff Koinange tentera même de mettre sur sa tête un des tambours. Il veut savoir son poids. Deux tambourinaires se chargent de cette mission mais ce juge se rétracte vite après quelques secondes d’essai.

Tout le jury est unanime, c’est authentique et original. «Mon esprit est épaté », dira Vanessa Mdee, l’une des quatre juges. Gaetano Kagwa, un autre juge d’origine ougandaise se dit conquis : «Le roulement du tambour a fait vibrer la salle toute entière».

Des critiques venus du pays

Malgré ces appréciations positives sanctionnées par les 4 oui du jury donnant accès à la prochaine étape, au pays quelques voix se sont élevées pour mettre un bémol à la prestation de ces tambourinaires burundais, aujourd’hui basés au Rwanda.

Yannick Niyonzima, chef de ce Club Himbaza

Dans un tweet, le conseiller principal à la présidence chargé de la communication, Willy Nyamitwe trouve que «ce n’est pas du tout original et authentique».
D’autres commentaires tombent : «C’est de la provocation de la part du Rwanda», voire «imposture et usurpation d’identité nationale culturelle».

Ce n’est pas tout comme levée de boucliers, dans sa déclaration, Mme Pélate Niyonkuru, dira que le «ministère de la Culture et des Sports est indigné et choqué par la prestation d’un groupe de ces jeunes soi-disant tambourinaires.

Pour Mme Pélate Niyonkuru, «ce sont des jeunes mal intentionnés se présentant comme Burundais et Rwandais du ’’Club Himbaza du Rwanda’’, pays qu’ils ont représenté». Selon la ministre de la Culture, c’est déplorable que «ces jeunes se soient arrogés le droit de violer la culture burundaise en général et la danse emblématique du tambour burundais en particulier».

Dans sa déclaration, elle fait savoir qu’il y a des embrouilles diplomatiques entre le Burundi et le Rwanda. «Maintenant ce pays veut s’accaparer de notre patrimoine ».

Son exploitation se réfère à une réglementation contenue dans le décret présidentiel no 100/196 du 20 octobre 2017 portant réglementation de l’exploitation du tambour au niveau national et international.
La ministre burundaise de la Culture rappellera également que le tambour burundais est inscrit sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité depuis le 26 novembre 2014.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

Editorial de la semaine

Non au rapatriement forcé

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Non au rapatriement forcé

Les réfugiés burundais vivant dans les camps en Tanzanie sont sommés de revenir au bercail « de gré ou de force ». Un accord de rapatriement a même été conclu entre les ministres burundais et tanzanien de l’Intérieur. Ce document qualifié de (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 264 users online