Lundi 27 juin 2022

Politique

EAC : 12 ans après, le Burundi prône la prudence face la confédération politique

06/09/2019 Commentaires fermés sur EAC : 12 ans après, le Burundi prône la prudence face la confédération politique
EAC : 12 ans après, le Burundi prône la prudence face la confédération politique
Pour la ministre Ndahayo, le Burundi risque de perdre sa souveraineté dans une confédération politique.

«Le regroupement des 6 Etats membres de la communauté dans une confédération politique est un défi pour le gouvernement burundais. Le ministère en charge des Affaires de l’EAC craint que le Burundi y perde sa souveraineté», a déclaré Isabelle Ndahayo, ministre en charge des Affaires de l’EAC, ce jeudi 5 septembre.

C’était au Palais des Congrès de Kigobe où elle était l’invitée des députés dans une séance sur la situation du Burundi, 12 ans après son intégration dans cette communauté.

Selon elle, chaque Etat membre devra reléguer partiellement sa souveraineté au profit de la confédération.

Un autre défi relevé par le ministère en charge des Affaires de l’EAC, la mise en application de certaines lois régissant la Communauté et leur  suivi : «Certaines lois adoptées sont souvent contradictoires à notre politique et notre Constitution».

En plus, la ministre Ndahayo évoque des conflits diplomatiques entre les pays membres de la communauté entre le Burundi et le Rwanda. Elle regrette que certains Etats veuillent s’ingérer dans les affaires internes des autres.

«Le Burundi importe beaucoup plus qu’il n’exporte», indique Mme Ndahayo. Le pays reste endetté au sein de la Communauté. Il appelle à la multiplication des biens exportables dans cette communauté en vue d’en tirer plus d’avantages.

La ministre Ndahayo  fait savoir que la langue française reste aussi un défi. Seul le Burundi est francophone parmi les 6 états membres de cette communauté. La deuxième vice-présidente de l’Assemblée nationale demande que la loi adoptant le français comme l’une des langues officielles soit étudiée.

Pour rappel, la Confédération politique de la communauté Est-africaine a été adoptée à Arusha en mai 2017.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Un projet de loi. Des questions sans réponses

Des arguments ont été avancés pour motiver un tel projet de loi portant sur la nouvelle délimitation. Entre autres la mise en œuvre de la politique nationale de décentralisation, l’harmonisation avec les organisations administratives des pays de la sous-région, une (…)

Online Users

Total 1 886 users online