Dimanche 03 mars 2024

Sports

Dynamo et Les Gazelles sur le toit du basketball national

26/08/2019 Commentaires fermés sur Dynamo et Les Gazelles sur le toit du basketball national
Dynamo et Les Gazelles sur le toit du basketball national
Dynamo de nouveau champion national.

Ce dimanche 25 août, les deux équipes ont été sacrées championnes nationales. Chez les garçons, un titre acquis avec panache et détermination pour les verts et blancs de Dynamo.

Donnés perdants, avant la demi-finale qui les ont opposés à Gymkhana, champion en titre de l’association de Bujumbura(ACBAB), les protégés d’Olivier Ndayiragije savent que la bataille sera rude.  «A  tout prix, rendre notre zone défensive inaccessible », n’avait pas cessé  de marteler Olivier.

Une consigne bien suivie par ses joueurs. Durant toute la rencontre, ils empêchent leurs adversaires d’approcher le cercle. A tel point qu’à la fin du 1er quart temps, ils sont en avance de plus de 20 points (28-10). De retour des vestiaires, les joueurs de Gymkhana tentent de reprendre du poil de la bête, en vain. Score final 76-65 en faveur de Dynamo.

Contre Urunani, en finale, c’est  le même récital. Grâce à un collectif bien rodé, surtout grâce à un Richard Ndikuriyo de gala, Dynamo corrige Urunani (78-54).Pour les fans d’Urunani, un dénouement inattendu. Car, au cours du championnat, Urunani avait battu à deux reprises Dynamo.

Chez les filles, la lutte pour le sacre  fût  disputée. A 30 secondes de la fin du match, Les Gazelles et Berco Star sont à égalité de points (67-67). Il  faudra une perte de balle de Berco Star pour que Les Gazelles se détachent et remportent la victoire (69-67). « Un moment de plénitude », glissera une supportrice.  Cinq  ans venaient de s’écouler  sans que  les Gazelles  s’adjugent le trophée.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Écoute dans le vent… de Buringa… de Vugizo…

Combien de sanglots doit-on entendre lors des funérailles des nôtres emportés dans des tueries, avant que les pleurs n’emplissent toute la Nation, dans toutes ses sphères, et ne brisent toutes les murailles et autres tours d’ivoire ou palais ? Combien (…)

Online Users

Total 1 256 users online