Lundi 03 octobre 2022

Santé

Diffuseur anti-moustique, une alternative efficace ?

05/05/2017 Commentaires fermés sur Diffuseur anti-moustique, une alternative efficace ?

Plus d’un s’en procure dans les magasins. Ginette Karirekinyana nuance l’efficience de ces appareils.

Une fois branché, cet appareil diffuse une odeur repoussant les moustiques
Une fois branché, cet appareil diffuse une odeur repoussant les moustiques

Nombre de ménages recourent désormais à de petits flacons contenant un liquide souvent incolore, branché à un appareil électrique dégageant une certaine odeur qui fait fuir les moustiques.

Dans l’un des magasins de la capitale, ces petits flacons remplissent les étagères. Sur l’emballage, quelques lignes sur le mode d’emploi et la composition du liquide sont écrits dans de très petits caractères. Seule une plante, la lavande, et des mots electric mosquito repellent liquid donnent quelques indications sur ce produit. Un employé sillonne les rayons pour renseigner les clients. A tout client intrigué, il fait savoir que le produit est un anti-moustique et qu’il n’a pas d’effets secondaires.

D.N. utilise souvent ces liquides par substitution à la moustiquaire. « Je la débranche deux heures avant de dormir. » Un temps qu’elle calcule minutieusement, car elle craint de développer des allergies à ce produit. « Je ne sais vraiment pas la matière première utilisée.»

Des huiles répulsives

«L’odeur que dégage ce liquide me provoque des éternuements. Je ne peux pas la supporter pendant un grand moment », indique A.B. Toutefois, il reconnaît que ce liquide est efficace : «Quand ces appareils sont branchés, les moustiques fuient.»

Ginette Karirekinyana fait savoir que la lavande à elle seule ne peut pas tuer les moustiques. «La lavande est normalement associée à d’autres huiles essentielles anti-moustiques et n’agit pas comme un insecticide comme par exemple le neem », explique l’initiatrice du projet cataire, qui a développé des savons et d’autres huiles anti-moustiques.

Elle précise que la lavande joue plus un rôle de désodorisant que celui de tueur de moustique. Et de faire un clin d’œil au gouvernement : « Il faudrait que le ministère pense à développer ce genre d’anti-moustique.»

Pour rappel, ce 25 avril, le Burundi célébrait la journée internationale de lutte contre le paludisme. Josiane Nijimbere, la ministre de la Santé, fait savoir que l’épidémie est en train d’être maîtrisée : «Durant la quinzième semaine de 2016, les cas de paludisme s’élevait à 180.145 alors que cette année, nous connaissons 149.796 cas pour la même période. »

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Université du Burundi, le flambeau risque de s’éteindre

« Il a été blessé grièvement au niveau du visage et du cou autour de la gorge. Il a aussi subi des coups dans le dos ». Un étudiant décrit la torture vécue par son camarade de classe. Emile Nduwimana (…)

Online Users

Total 1 405 users online