Mercredi 12 mai 2021

Politique

Dialogue UE/Gitega : le chef de la diplomatie burundaise invité à une tournée en Europe

12/04/2021 3
Dialogue UE/Gitega : le chef de la diplomatie burundaise invité à une tournée en Europe
Le ministre Albert Shingiro et l’ambassadeur Claude Bochu 

Ce vendredi 9 avril, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération et l’ambassadeur de l’UE ont procédé au deuxième round des négociations en vue d’une reprise de la coopération bilatérale suspendue depuis cinq ans.

Dans son discours de circonstance à la suite des discussions à huis clos, l’ambassadeur de l’Union européenne, Claude Bochu, a déclaré que les échanges ont principalement porté sur la gouvernance, les droits de l’Homme, le climat des affaires, la coopération sur la scène internationale entre le Burundi et l’UE, la création d’emplois, le développement économique, les infrastructures, etc.

« Ce sont des échanges que nous souhaiterions voir se prolonger à l’avenir et c’est dans l’esprit de l’Accord de Cotonou qui prévoit ce genre de dialogue », a-t-il précisé.
L’ambassadeur Bochu a également souligné avoir remis une lettre d’invitation pour une tournée européenne « dont il appartiendra au gouvernement burundais de définir certaines modalités de concert avec les autorités françaises ou européennes ».
Et d’ajouter que cela faisait longtemps qu’un ministre burundais « n’est plus allé ni à Bruxelles, ni à Paris, donc je suis très content d’avoir fait cela ».

Dans son mot ministre Albert Shingiro a rappelé que  les Etats membres de l’UE sont des partenaires très importants pour le Burundi depuis de longues années. « N’eut-été cette période de 2015-2020 qui a occasionné quelques soucis ».

Ce diplomate qui a été ambassadeur du Burundi aux Nations unies a indiqué avoir discuté de beaucoup de sujets « sans tabous » avec l’ambassadeur européen. « Nous l’avons fait dans un climat de confiance mutuelle et fraternelle », a fait savoir le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération.

Et d’espérer que d’ici peu, le gouvernement burundais et l’UE vont retourner à leurs relations traditionnelles et « lever toutes les zones d’ombre » qui ont caractérisé les relations entre les deux parties ’’durant cette petite période de cinq ans’’. « Nous commençons à voir le bout du tunnel », s’est félicité le ministre Shingiro.

A la suite de ce point de presse, les journalistes s’attendant à poser des questions, se sont vu refuser cette possibilité. Seule une journaliste a pu poser une question. Les choses auraient pu s’arrêter là, n’eut-été le communiqué sur les échanges qui a été remis aux journalistes.

« Il n’y a rien dans ce communiqué », se sont indignés quelques journalistes présents. « On s’est foutu de notre gueule ». « On aurait pu nous envoyer ce communiqué par mail plutôt que de nous faire venir jusqu’ici sans nous permettre ensuite de poser des questions.» Ce sont là les quelques plaintes exprimées par des professionnels des médias présents à ce 2ème round de pourparlers entre l’UE et le Burundi.

Des sources au sein de l’UE et du gouvernement burundais approchées ont expliqué que ’’c’est cela la diplomatie’’, ce qui n’a pas convaincu les journalistes. S’exprimant sur ses attentes par rapport à ces pourparlers, la classe politique burundaise reste partagée.

Forum des lecteurs d'Iwacu

3 réactions
  1. James King

    Dans tous les cas si les sanctions prises ne sont pas levées dans les blus brefs délais; le Burundi va prendre des sanctions contre l’UE !! Muzobona ivyo bihano rindira gato!!

  2. Pablo

    Quelle genre de coopération bilatérale? Nous voulons de l’argent comme appui budgétaire ; mais qu’est-ce que nous allons offrir à l’UE ??? Un seul exemple svp!!

    • kagabo

      Quelle intelligence avez vous monsieur Pablo? as tu vu un pays au monde qui n’a pas quoi à offrir? Un peu de respect mon frère?? N’umukene ntabura ico atanga, None ko ntaco barondera ku Burundi ni Kukibarungika ababaserukira ngaha? Mbe urazi combien une ambassade coûte à son pays par année? Bakubwiye igitigiri ca mahera batanga kugira ambassade yabo ikorere mu Bdi niho womenya ko nta gihugu ci cana kibaho!!!!

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

La fête et la Covid-19

Au Burundi, le 1er mai, la journée internationale du travail a été célébrée avec faste pour honorer « ceux qui de la nature brute ont taillé et ouvragé toute la splendeur que nous contemplons », pour reprendre les mots de (…)

Online Users

Total 1 126 users online