Jeudi 25 avril 2024

Politique

Dialogue inter-burundais : L’agenda du 5ème round divise les politiques

17/10/2018 Commentaires fermés sur Dialogue inter-burundais : L’agenda du 5ème round divise les politiques
Dialogue inter-burundais : L’agenda du 5ème round divise les politiques
Tatien Sibomana : «Les points faisant objet d’un dialogue ne peuvent pas venir d’une seule partie».

«Notre intérêt de participer au 5ème round du dialogue inter-burundais dépendra du strict respect de l’ordre du jour qui est la feuille de route pour les élections de 2020», lit-on dans une correspondance que « 11 partis politiques de l’opposition extra-parlementaire » ont adressé ce lundi 15 octobre au facilitateur Benjamin Mkapa.

Les participants à la prochaine session ne devaient se pencher que sur la feuille de route pour les élections de 2020. Les signataires soulignent que cette dernière est mentionnée dans les lettres d’invitation comme seul point à l’ordre du jour. «Nous rejetons d’avance toute manœuvre qui tenterait de nous écarter de cet objectif». Selon eux, d’autres points divergents feront l’objet du dialogue après les élections.

Pour Tatien Sibomana, un consensus sur la préparation des élections est l’une des solutions pour sortir de la crise. Cependant, il y a des préalables pour la réussite de cette élection. Tout processus électoral doit obéir à certaines règles, notamment un environnement favorable pour tous les partis politiques.

Il évoque également le dialogue autour de la restauration de l’Accord d’Arusha, l’apaisement du processus électoral, tout le contentieux autour  de la crise de 2015. «S’en passer ne serait que tromper les Burundais. Ainsi, il n’y aurait aucune solution aux problèmes du pays». Alors que le recours à la médiation étrangère vise à sortir de la crise.

M. Sibomana espère que la facilitation ne pourra pas prendre en considération le souhait de ces 11 partis. Les points faisant l’objet d’un dialogue ne peuvent pas venir d’une seule partie. Or ceux-là, qui ont produit cette déclaration sont tous d’un même camp. «Ce ne sont pas ceux qui sont derrière la ligne de Bujumbura ou du Cndd-fdd qui établissent l’agenda des pourparlers».

Parmi ces partis politiques signataires figurent entre autres le parti Radebu, Palipe Agakiza, Sangwe-Pader, Kaze-FDD. Ils sont pour la plupart proche du pouvoir.

Pour rappel, le prochain round du dialogue inter-burundais est prévu du 24 au 29 octobre de cette année.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Une responsabilité de trop

« Les décisions prises par la CVR ne sont pas susceptibles de recours juridictionnels. » C’est la disposition de l’article 11 du projet de loi portant réorganisation et fonctionnement de la Commission Vérité et Réconciliation analysée par l’Assemblée nationale et le Sénat (…)

Online Users

Total 3 339 users online