Vendredi 23 février 2024

Société

Convoler en justes noces dans une chaussure

10/03/2016 5

Destinée aux mariés, une voiture flambant neuf en forme de haut talon avale le bitume à Bujumbura, depuis peu.

La chaussure roulante
La chaussure roulante

Un véhicule en forme de chaussure pour dames ne passe pas inaperçu dans les rues de la capitale. Loin s’en faut ! De couleur rose fuchia, il est fabriqué en tôles.

Ses sièges blancs sont en forme de cœur. Partout où elle passe, des attroupements se forment. Les gens s’arrêtent pour des « selfies » dans ou devant cette drôle de voiture.

« J’ai envie de me remarier », lâche d’un air admirateur, un jeune homme marié, la trentaine, qui regardait cette chaussure roulante. « Oui, elle est vraiment faite pour les jeunes mariés », apprécie une jeune femme qui la regardait attentivement. « Mais c’est too much! », confiera-t-elle, avant d’ajouter : « Je ne sais même pas si mon futur mari accepterait de la conduire car elle est trop féminine. »

Elle est louée à 300.000 Fbu la journée, selon son propriétaire. Ce dernier essaie de récupérer les 5.000USD, soit environ 10 millions de Fbu qu’il a dépensés pour sa fabrication. La voiture est made in Bujumbura, plus précisément dans un garage du quartier Asiatique. C’est Shakir Somji, 40 ans, un Burundais d’origine pakistanaise, qui a réussi cette transformation d’une vieille Renault 4, avec l’aide de ses designers et mécaniciens.

Faire d’une pierre deux coups

Shakir Somji est né dans cette Renault 4, qui appartenait à son père. Et ses parents se sont mariés dans ce même véhicule fabriqué dans les années 1970. Mais pourquoi ce choix d’une chaussure pour dames ? M. Shakir nous a expliqué avoir promis à sa femme de lui offrir une paire de chaussures « Louis Vuitton », à l’occasion de la Saint-Valentin. Mais sa promesse n’a pas été tenue. C’est alors que l’idée lui est venue de transformer sa Renault 4 en haut talon. Non seulement, il savait ainsi lui faire plaisir, mais aussi il voulait se lancer dans un commerce innovant. « Mon ambition a toujours été de créer quelque chose de nouveau, d’original dans ma ville natale ».

C’est avec fierté que Shakir Somji nous a annoncé que le tout premier mariage dans une chaussure, à Bujumbura, est prévu pour samedi 5 mars, si rien ne change.

Forum des lecteurs d'Iwacu

5 réactions
  1. Kankuwunguka

    Si l’on décourage par tous les moyens, la créativité dans notre pays à quand alors notre développement?
    Les normes??? Qui ignore que même les avions ont été fabriqués par essai erreur? Saviez-vous que les avions de guerre en 1945 étaient équipés des mêmes moteurs VW qui actionnent les véhicules coccinnelles. Ce n’est qu’apprès coup, là aussi l’idée de limiter l’accès de certains au marché à peine voilée, qu’on est arrivé à des normes dites internationales, mais qui n’empêchent pas des accidents par endroit. La commercialisation du véhicule n’étant pas encore programmée, pourquoi interdir au constructeur burundais de procéder à l’essai de sa trouvaille?
    Quant à la possibilité d’assurer ou pas un tel véhicule, cela ne relève pas de la copétence des agents qualifiés. Les assureurs sont les seuls attitrés, car ils assurent même les bicoques édifiés par les maçons de Buhonga.
    Du reste c’est une déclaration de guerre à l’initiative privée qu’il faut combattre avec la dernière énergie.

  2. Une preuve que, s’il y avait la paix, les Burundais étaient prêts à aller de l’avant. Je dis merci et félicitations à Shakir.

    • Mishibuka Alice

      Malheureusement, l’homme qui nous a refusé la STEVIA, l’homme qui escroque les hommes d’affaires jusqu’à se faire ruiner, l’homme qui lance des communiqués pour inventer un ennemi exiterieur comme si abarundi agishoboye kubahenda nka kera, l’homme qui n’a rien apporter de progrès durant ses 10 ans de règne sans partage, l’homme qui a detruit l’amitié que le Burundi avait construit durant 50 ans avec ses partenaires, qui a médiocriser le système éducatif, nyakuriser l’appareil politique mais en vain selon Ban Ki moon, l’homme qui a humilié les Burundais, bruler leurs marchés et leur imposer son pouvoir stérile, etc…etc…Cet homme là, cet homme est toujours là!!!!

  3. KABADUGARITSE

    Samji, c’est la tradition de la voiture et du garage à Bujumbnura. Même qui ne connait pas, a déjà entendu parler de ce nom.-

    • Nduwayo Christine

      C’est à encourager: ce monsieur a de l’imagination et de la créativité..ailleurs il aurait un prix

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Démocratiser le débat sur le marché public

Brouille entre le gouvernement du Burundi et la société Sogea Satom autour des travaux de réhabilitation de la route nationale 3, tronçon Rumonge-Gitaza. Le ministre en charge des infrastructures a pris la décision de suspendre le paiement des frais additionnels (…)

Online Users

Total 1 067 users online