Samedi 20 juillet 2024

Société

Concours national : une édition 2014 plutôt tranquille

Plus ou moins 200.000 écoliers passaient le test de la sixième année primaire à travers le pays, ce 27 mai. Alors que seuls 70% des candidats seront retenus pour avancer en 7ème année, Iwacu s’est rendu dans quelques centres de passation du concours pour tâter l’ambiance.

Mairie de Bujumbura. Du sérieux, malgré tout

Pas très difficile, sauf les maths. C’est la réponse des écoliers interrogés après cette épreuve qui donne accès à l’école secondaire. La surveillance a été rigoureuse.

Discussions sur le sort de l’écolier non enregistré, alors que d’autres sont en plein examen ©Iwacu
Discussions sur le sort de l’écolier non enregistré, alors que d’autres sont en plein examen ©Iwacu

Centre Stella Matutina. Sept écoles primaires y passent le concours : Le Flambeau, les Poussins, l’Arc-en-ciel, l’Indépendante, la Stella Matutina, l’Ecole de l’Unité, Kabondo. Les examens sont les maths, le français, le kirundi et l’Etude du milieu. « Sur 588 écoliers inscrits, 10 ne se sont pas présentés », précise Mme Gertrude, présidente du Centre Stella. Il est 9 heures. « Pourquoi certains font les maths et d’autres le français ? », ai-je demandé à un des surveillants. « Pour éviter la tricherie, ceux qui se partagent le pupitre font des examens différents. A 10 heures, on va inter changer. »

Dans la salle, tout semble bien organisé, chacun connaît  son rôle. Hélas, l’ambiance a une autre odeur à l’extérieur. Une maman arrive avec son fils à qui on a refusé de passer le concours, faute de numéro. « Laissez mon fils passer les examens, on va discuter le reste après », ordonne la mère en colère au chef du centre Stella. « Pas question madame, rien ne prouve qu’il a été régulier. » Le ton monte, on passe aux appels, pas de solution. « Mon enfant doit passer l’examen !…Pas question ! »

Attention aux nouvelles écoles

Après tout, il faut une solution. Je demande à la maman ce qui s’est passé. D’après elle, une nouvelle école, Global school, s’est implantée à Gasekebuye. Plusieurs parents du quartier y ont envoyé leurs enfants, distance oblige. Cependant, poursuit-elle, à la fin du premier trimestre, nous apprenons qu’elle n’est pas encore agréée par le ministère de l’Enseignement primaire.  C’est ainsi que je l’ai amené ici à Stella. Marie Claire Inamahoro, directrice qui arrive dare-dare à l’école, reconnaît effectivement que le garçon a fait deux trimestres à Stella. Que faut-il faire ? Appeler l’inspecteur, le directeur de l’Enseignement primaire en Mairie de Bujumbura. Le garçon va finalement passer le concours. Mais dans quel état ? A 9h40, il aura le temps de lire la première épreuve… Pour se rattraper peut-être aux trois qui restent.

Au Centre Lycée du lac, les écoles primaires Comibu, Foream, Celav et Ntahangwa y ont passé le concours. Dix écoliers se sont absentés. Au Centre ETS Kamenge, il y avait l’école primaire Gasenyi I et Mutima Ukeye. Sur 257, seul un écolier ne s’est pas présenté. Selon les responsables de ces centres, aucun incident à signaler. Le concours s’est terminé à 13 heures.

Forum des lecteurs d'Iwacu

5 réactions
  1. Papius Wako

    @Mpore Bink: Tu as parfaitement raison surtout quand tu dis que nous avons un système d’enseignement qui réduit le jeune écolier à néant. Oui, cette génération est victime de l’ignorance de ses dirigeants. Malheureusement c’est toute une génération qui est sacrifiée.

  2. Mugamba

    A quoi sert la décentralisation du secteur de l’enseignement? Nous savons qu’il y a un DCE(directeur communal de l’enseignement) qui s’occupe de tout ce qui relève de l’enseignement sur la commune. Un seule question: comment une école non agrée peut-elle ouvrir ses portes dans une commune et fonctionner sans que le DCE et l’administrateur communal ne s’en rendent pas compte?

  3. Mpore Bink

    le concours national a perdu toute sa saveur! Avec l’arrivée de l’école mfyonda ntahe, les écoliers ont été découragés par ce nouveau système qui les réduit à néant mais pour un instant parce qu’il disparaitra avec la chute de ces dirigeants ignorants.

    • Onesphore

      C’est plutot toi Mpore qui est ignorant car tu ne connais rien de l’enseignement de base!

    • Bcbg

      @Mpore Bink
      Iyo ni nostalgie de la gloire déchue igufashe! Pole sana!!!!

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

L’interdiction de Sapor fait débat

Le chef est une figure singulière dans notre société. Son autorité est principalement exercée par la parole – Ijambo. Dans notre tradition, la parole est respectée, et celle du chef, en particulier celle du Chef de l’Etat, est presque sacrée. (…)

Online Users

Total 2 766 users online