Société

Cibitoke : risquer la mort pour un téléphone portable

La commune de Cibitoke (à gauche : l’annexe servant de cachot) ©Iwacu
La commune de Cibitoke (à gauche : l’annexe servant de cachot) ©Iwacu

Ce mardi 9 septembre à 5h30, nombre d’habitants de la commune urbaine de Cibitoke (nord de la capitale)  ont été réveillé par une rafale de kalachnikov.
Un policier tirait sur un prisonnier (incarcéré pour avoir subtilisé un téléphone portable) qui tentait de s’échapper  du cachot communal. D’après un garde policier, ce jeune a profité du moment où les prisonniers sortent du cachot pour se soulager et faire un brin de toilette. Le prisonnier est tombé par terre et a été ramené au cachot.

Le jeune encourt deux ans de servitude pénale ou peut être condamné aux travaux d’intérêt général. Des curieux alertés par la rafale se sont demandés pourquoi il a pris le risque de s’évader, alors que le parquet pouvait le relâcher. Signalons que les conditions carcérales ne sont pas des meilleures dans ce cachot de 5 sur 6 m.
Ce matin-là, il abritait  une vingtaine de suspects, d’après les policiers trouvés sur place après les coups de feu.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

La confusion

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur La confusion

Après une réunion en toute discrétion dans la capitale kényane entre une délégation du Cnared et l’institution de l’ombudsman burundais Iwacu a révélé qu’un « certain compromis » s’est dégagé sur un bon nombre de points importants. Sans médiateur mandaté (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 310 users online