Culture

Caravane du rire : l’humour dans tous ses états

14/11/2019 Clarisse Shaka Commentaires fermés sur Caravane du rire : l’humour dans tous ses états
Caravane du rire : l’humour dans tous ses états
Le célèbre acteur ivoirien Michel Gohou sur la scène du rire à Bujumbura.

« Buja lol 2 », la 2e édition du festival du rire a vu de grands comédiens de la sous-région. Il faudra retenir Michel Gohou, le célèbre acteur ivoirien.

Ce sera une soirée du rire inoubliable dans  l’histoire de la comédie burundaise. Dimanche 10 novembre, des milliers de gens encombrent une grande salle de l’Arfic (Agence de régulation de la filière café).

Il est 18h30, des jeunes pour la plupart, quelques parents et leurs enfants, dans leurs tenues décontractées, remplissent déjà l’immense salle du spectacle. Sur le grand podium, un DJ chauffe la salle en attendant que le show du rire commence. Les spectateurs sirotent déjà leurs verres.

19h, le grand comédien rwando-burundais Mika Sengazi fait son entrée,  provoquant soudainement les hourras du public, et ouvre le show. Quelques minutes après, le MC annonce l’arrivée de la star burundaise du rire, « Kigingi ». Impossible de se retenir pour les spectateurs. Cris et applaudissements fusent de partout avant même son entrée sur scène. Son entrée « magique » habituelle (bougeant ses fesses en dansant) fait éclater de rire tout le monde.

Apprécié pour ses blagues de la vie courante, parfois des histoires réelles mais racontées sur un ton humoristique et en kirundi, Kigingi se démarquera de la soirée par ses tours dans les rangées, taquinant quelques filles « remarquables ».

Et sa scène la plus drôle : Kigingi passe par hasard devant une fille de teint très foncé en train d’appliquer un mouchoir sur son visage. Il fait très chaud dans la salle. Pour le comédien, l’occasion est trop belle : « Madame, tu n’as pas pris la douche ? » Et le public rit de plus belle, la concernée ne savait plus où se mettre.

Rire en français…

Les derniers numéros seront consacrés aux humoristes étrangers. Manet Oumar, comédien guinéen, dans la peau d’un rebelle, mettra le feu sur scène. Arme factice dans les mains, il joue au kidnappeur en s’adressant aux femmes spectatrices : « Ce soir, j’ai décidé de kidnapper les belles filles ici. J’ai décidé de ne pas dormir seul ce soir à l’hôtel… »

Mixant français-kirundi, Mika Sengazi épate le public en se mettant dans la peau des musiciens burundais sur scène, des filles burundaises en train d’être draguées ou encore des femmes ouest-africaines à la chasse de partenaires…

20h30, c’est enfin le tour du célèbre comédien ivoirien Michel Gohou tant attendu pour clôturer cette belle soirée du rire. De très petite taille, son entrée hors du podium oblige tout le monde à se mettre debout  pour enfin voir de leurs propres yeux cette star de la télé.

Mais son numéro semble moins intéressant pour le public. L’on entend moins de rires. Quelques spectateurs expliquent qu’ils n’ont pas bien compris ce qu’il disait. « C’était la première fois qu’on l’écoutait. Son langage est difficile à comprendre avec, de surcroît, une sonorisation qui laisse à désirer».

Ce festival du rire a été organisé par la société « Now creative » qui regroupe des jeunes engagés dans l’évènementiel.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Les 100 premiers jours d’un immense chantier

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Les 100 premiers jours d’un immense chantier

Le 25 septembre, le chef de l’Etat anime une conférence publique. La date coïncide avec la période des 100 premiers jours du général-major Evariste Ndayishimiye à la tête du pays des mille et une collines, le Burundi. Très scrutée, cette (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 053 users online