Environnement

Carama I, encore sous le choc des inondations

30/10/2019 Mariette Rigumye Commentaires fermés sur Carama I, encore sous le choc des inondations
Carama I, encore sous le choc des inondations
Carama I encore sous le choc des inondations

Des eaux stagnent dans les rues, des tas de déchets devant les ménages. C’est la situation de ce 29 octobre, dans le quartier Carama I. Les habitants de cette localité demandent que les berges de la rivière Gasenyi soient protégées.

Il est 10 heures, au nord de la capitale de Bujumbura. Après les pluies diluviennes de la veille, les habitants de Carama I sont dans la désolation.

Les boues et les tas de déchets débordent dans les rues jusqu’ au-devant des portails. Les déplacements en voiture sont impossibles. Ceux qui se déplacent à pied, marchent pieds nus pour ne pas s’enfoncer dans ces boues.

«Hier, la rivière Gasenyi a débordé suite aux eaux de pluies et ces dernières se sont jetées dans nos maisons», témoigne Isidore Nimbona. Il précise que ces eaux ont causé des dégâts matériels seulement.
Chez cette soixantaine, ce ne sont que des boues devant le portail et partout à l’extérieur. Le regard est rempli et les déchets dégagent des odeurs nauséabondes. La maison voisine de Mr Isidore a été touchée par les eaux seulement.

Isidore Nimbona lance un appel aux autorités de revoir la canalisation de la rivière Gasenyi et que les berges soient protégées. D’après lui, si les travaux ne commencent pas dans les meilleurs, il y a risque d’énormes dégâts.

Evoquant la pénurie d’eau potable dans leur quartier, Isidore Nimbona craint les maladies des mains sales comme le choléra. Il demande aux autorités la Regideso de leur fournir de l’eau au moins durant ces périodes pluvieuses.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Les 100 premiers jours d’un immense chantier

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Les 100 premiers jours d’un immense chantier

Le 25 septembre, le chef de l’Etat anime une conférence publique. La date coïncide avec la période des 100 premiers jours du général-major Evariste Ndayishimiye à la tête du pays des mille et une collines, le Burundi. Très scrutée, cette (…)

Le Burundi en données

IWACU Open Data

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 982 users online